Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Pour le Pentagone, l'offensive russe en Ukraine vise à "décapiter" le gouvernement à Kiev

V. F, avec AFP
Publié le 24 février 2022 à 19h12
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Selon un responsable militaire américain, l'offensive russe en Ukraine n'en est qu'à un stade "initial".
L'objectif de Vladimir Poutine, d'après cette source, est de "décapiter" le gouvernement à Kiev et d'installer à la place un régime favorable à Moscou.

"Ce à quoi nous assistons, ce sont les phases initiales d'une invasion à grande échelle". Après avoir prévenue que "la Russie se dirigeait vers une invasion imminente", ce qui se déroule effectivement sous nos yeux depuis ce jeudi 24 février - les États-Unis mettent à nouveau en garde. Selon un haut responsable militaire américain, ayant requis l'anonymat, l'offensive russe en Ukraine est à un stade "initial".

"Décapiter le gouvernement ukrainien"

La Russie a jusqu'ici avancé en territoire ukrainien le long de trois axes : au sud depuis la Crimée jusqu'à la ville de Kherson, sur le Dniepr, au nord depuis le Bélarus vers Kiev, le long de deux routes au nord-est et au nord-ouest de la capitale ukrainienne, et à l'est depuis la ville russe de Belgorod vers la grande ville industrielle de Kharkiv, selon les estimations du Pentagone. "C'est à Kharkiv que nous voyons les combats les plus intenses", a précisé le haut responsable.

"Nous estimons que, fondamentalement, ils ont l'intention de décapiter le gouvernement et installer leur propre méthode de gouvernance, ce qui expliquerait cette avancée initiale vers Kiev", a-t-il ajouté. L'armée russe a ouvert les hostilités avec quelque 75 sorties de bombardiers et une centaine de tirs de missiles divers, y compris de missiles mer-sol tirés depuis la mer Noire. 

Les attaques se sont concentrées sur des objectifs militaires, notamment des bases aériennes et le commandement de l'armée ukrainienne, mais l'objectif est selon le Pentagone de prendre le contrôle des villes clés, notamment la capitale Kiev. 

"Nous n'avons jamais vu une manœuvre de ce genre, d'État-nation à État-nation, depuis la Seconde Guerre mondiale, certainement rien de cette ampleur, portée à cette échelle", a-t-il affirmé. 

Lire aussi

Par ailleurs, le responsable américain n'a pas donné d'estimation des dommages subis par l'armée ukrainienne. "Nous avons vu des signes selon lesquels ils résistent et contre-attaquent", a-t-il toutefois déclaré. En outre, les communications du pays semblent fonctionner, a-t-il noté, soulignant qu'une cyberattaque pour les paralyser peut survenir lors de la prochaine phase de l'offensive. Le Pentagone n'a pas confirmé la destruction de plusieurs avions militaires russes.


V. F, avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info