Vacances : l'heure des grands départs

Embouteillage monstre à Douvres : mise en cause par le Royaume-Uni, la France réplique et invoque le Brexit

S.A avec AFP
Publié le 22 juillet 2022 à 21h01, mis à jour le 23 juillet 2022 à 19h18
JT Perso

Source : TF1 Info

Le port britannique de Douvres a accusé vendredi les autorités françaises de "ruiner les vacances" de nombreuses familles, bloquées dans des embouteillages monstres.
En cause, un manque de personnel suffisant aux postes de contrôle, selon les Britanniques.
La France conteste cette version et juge que le Brexit en est la cause.

Les vacances commencent mal pour les Anglais. Le port britannique de Douvres a accusé, ce vendredi 22 juillet, les autorités françaises de "ruiner les vacances" de nombreuses familles, bloquées dans des embouteillages géants. La raison : un manque évident de personnel aux postes de contrôle, assurent les Britanniques. Invoquant d'abord un incident "imprévisible", la France a répliqué samedi, reportant la responsabilité sur le Brexit. 

Avec le début des vacances scolaires pour de nombreux Britanniques, il s'agit d'une des périodes les plus chargées pour le port d'où partent les ferries vers la France. Avant de traverser la Manche, les passagers doivent faire contrôler leur passeport par les autorités françaises. 

"Mon fils et mon petit-fils sont bloqués depuis le début d’après midi à Douvres. Leur ferry était à 14h", avait tweeté vendredi une internaute peu avant 7h. Des images publiées sur les réseaux sociaux montraient des touristes abandonnant leur véhicule et se rendant à pied au port, valises en main. John Till, originaire du sud-ouest de l'Angleterre, devait se rendre au port de Douvres, vendredi, avec sa mère de 87 ans. Mais, il a finalement abandonné l'idée. "J'emmène ma mère âgée voir des amis en Allemagne, donc j'ai un très long trajet à faire de l'autre côté quand nous arrivons", a-t-il expliqué. "Je ne pouvais pas courir le risque d'être coincé dans une file d'attente pendant quatre heures sans toilettes".

"Nous découvrons le Brexit"

Évoquant un "incident critique", le directeur du port, Doug Bannister, avait conseillé aux passagers de "s'abstenir de venir au port" en raison de gigantesques files d'attente. Côté français, le préfet de région, Georges-François Leclerc, a assuré que "l'augmentation du trafic ce week-end avait bien évidemment été anticipée et un dispositif adapté avait été préparé".

Mais "un incident technique imprévisible au tunnel sous la Manche a conduit la police aux frontières" française à "décaler d'une heure la pleine capacité opérationnelle souhaitée", a indiqué le préfet dans un premier temps. Le dispositif complet n'était opérationnel qu'à 9h45, heure française. 

Samedi, sur BFMTV, le préfet de région est allé plus loin, démentant l'idée selon laquelle le manque d'effectifs serait en cause, assurant que 80 policiers ont été déployés en renfort des 120 déjà présents. Le retard à l'arrivée de ces renforts "ne suffit pas à justifier les embouteillages", a-t-il ajouté. "Le port de Douvres, qui est un port privé, a trouvé plus facile de mettre en cause les policiers français."

"L’an dernier, il y avait le Covid : nous découvrons le Brexit" et son impact lors des jours de pointe, a en outre relevé le préfet, demandant que le port de Douvres fasse des aménagements pour augmenter le nombre de postes de contrôle.

Le Royaume-Uni persiste

Malgré les explications des autorités françaises, la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, en campagne pour succéder au Premier ministre Boris Johnson, a persisté à incriminer la France. "Le fait est que les autorités françaises n'ont pas mis assez de personnel à la frontière", a-t-elle affirmé, estimant qu'il incombe à la France de résoudre la situation. "Je suis très claire avec eux à ce sujet", a-t-elle ajouté.

Mais pour Lucy Moreton, du syndicat britannique ISU, qui représente les agents à la frontière, ces perturbations résulteraient de manière "prévisible" du Brexit. "C'est le moment qu'il a choisi pour frapper", a-t-elle déclaré à la BBC.

Si les difficultés aux abords immédiats du port de Douvres semblaient amoindries samedi dans l'après-midi, d'importantes difficultés sont signalées sur l'un des axes qui permet d'accéder au port et au tunnel sous la Manche.


S.A avec AFP

Tout
TF1 Info