Pourquoi un tiers des ours polaires risquent de disparaître d'ici à 2050

Virginie Fauroux
Publié le 7 décembre 2016 à 20h43, mis à jour le 13 décembre 2016 à 15h11
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

EXTINCTION - Selon une étude parue ce mercredi dans une revue britannique, le nombre d'ours polaire pourrait baisser d'un tiers d'ici à 2050. En cause, la fonte de la banquise, mais pas que...

Il y a 70% de risques que la population d'ours blancs, estimée à 26.000 individus, diminue de plus de 30% dans les 35 prochaines années, c'est-à-dire en trois générations, indique une étude publiée dans la revue britannique Royal Society's Biology Letters. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont croisé des données sur la banquise recueillies par satellite pendant trente-cinq ans, avec tous les changements connus concernant 19 groupes d'ours polaires répartis sur quatre zones écologiques. 

Pour les experts, le changement climatique est la menace la plus grave pour la survie des ours polaires qui "dépendent de la banquise pour la plupart des aspects de leur vie". "Ils l'utilisent en particulier comme une plateforme flottante pour chasser les phoques", rappellent les chercheurs. 

Et, selon le Centre de données sur la neige et la glace (NSIDC) américain, la surface de la banquise en octobre et en novembre a été la plus faible jamais constatée pour ces deux mois. Si cette tendance se poursuit, l'Arctique pourrait connaître dès les années 2030 des étés sans glace, selon les climatologues.

Outre la perte de la banquise, la pollution est une autre menace

Outre la perte de la banquise, la pollution, la prospection de ressources et les modifications des habitats dues aux activités humaines représentent aussi des menaces potentielles. L'exploitation pétrolière dans l'Arctique, par exemple, comporte un large éventail de dangers comme les marées noires, soulignait l'année dernière l'Union internationale pour la conservation de la nature (l'UICN).

Les ours blancs sont également confrontés à d'autres menaces environnementales. La semaine dernière, une étude parue dans la revue Royal Society's Proceedings B, suggérait que le déclin de certaines populations soit causée par une stérilité des mâles due aux produits chimiques qu'ils ingèrent via leurs aliments.

Pour ses 31 ans, cet ours polaire a eu le droit à un anniversaire un peu spécialSource : Les vidéos infos
Cette vidéo n'est plus disponible

Virginie Fauroux

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info