Pouvoirs élargis, parlement affaibli... 5 choses à savoir sur le référendum auquel les Turcs ont dit "oui"

Alexandre DECROIX
Publié le 16 avril 2017 à 23h25
JT Perso

CHANGEMENT – Pouvoirs élargis pour le président, changement de la durée de son mandat, recours à l’état d’urgence simplifié... Découvrez les principales dispositions de la réforme constitutionnelle voulue par Recep Tayyip Erdogan, pour lesquelles les Turcs ont voté oui.

C'était un scrutin capital. 51,37% des électeurs turcs ont voté "oui" ce dimanche 16 avril sur la réforme constitutionnelle visant à renforcer le pouvoir du président Recep Tayyip Erdogan – un texte que le chef de l’Etat a lui-même voulu – par voie de référendum. Si l'autorité électorale reconnaît cette victoire, le chef du principal parti d'opposition remet en cause la légitimité du référendum.

Lire aussi

Si le gouvernement a présenté le texte comme indispensable pour permettre à l'Etat de disposer d'un exécutif stable, ses détracteurs y voient une nouvelle dérive autoritaire d'un homme qu'ils accusent de chercher à museler toute voix critique. Plus encore d’ailleurs depuis la tentative de coup d'Etat du 15 juillet, imputée par Ankara au prédicateur en exil Fethullah Gülen, après lequel une vaste purge a été menée dans l'armée, la justice, l'éducation, les médias ou encore dans les sphères économiques privées. Découvrez les principaux enjeux de ce référendum pourrait ressembler à un authentique changement de régime politique.


Alexandre DECROIX

Tout
TF1 Info