Israël-Palestine : cessez-le-feu après 11 jours de combat

Premiers échanges de tirs Israël-Hamas depuis la trêve à Gaza

J.V
Publié le 16 juin 2021 à 7h22
   Premiers échanges de tirs Israël-Hamas depuis la trêve à Gaza

Premiers échanges de tirs Israël-Hamas depuis la trêve à Gaza

Source : Mahmud hams / AFP

CONFLIT - L'aviation israélienne a mené des frappes dans la bande de Gaza ce mercredi après des lancers de ballons incendiaires la veille depuis le territoire palestinien vers le sud israélien, selon des sources sécuritaires palestiniennes et des témoins.

Vers une nouvelle escalade ? L'aviation israélienne a ciblé mercredi des positions du Hamas dans la bande de Gaza après des lancers de ballons incendiaires vers Israël, premier incident notable entre les deux camps depuis la fin de leur guerre-éclair en mai. Ces frappes aériennes sont les premières menées par l’État hébreu depuis la nomination d’un nouveau gouvernement mené par Naftali Bennett.

Selon des sources palestiniennes, l'aviation israélienne aurait visé au moins un site à l'est de Khan Younès, ville du sud de Gaza, enclave paupérisée de deux millions d'habitants. Environ un millier d'appartements, de bureaux et de commerces y avaient été détruits lors de la dernière guerre avec Israël. 

Des échanges de tirs à la suite d'une marche controversée ?

Ces échanges de tirs interviennent en marge d'une marche controversée de militants nationalistes et de l'extrême droite à Jérusalem-Est ayant réuni plus d'un millier de personnes mardi en soirée et dont la tenue faisait craindre la reprise des hostilités entre le Hamas et Israël. Cette "marche des drapeaux" commémore pour les Israéliens "la journée de Jérusalem", soit la conquête et l'annexion par Israël de la partie orientale de la ville sainte en 1967, jugée toutefois illégale au regard du droit international.

Lire aussi

Alors que les États-Unis et l'ONU avaient appelé à la "retenue" avant cette marche, le nouveau gouvernement israélien de Naftali Bennett l’avait autorisé tout en balisant son tracé pour éviter des confrontations avec les Palestiniens. De son côté, le mouvement Hamas, qui a fait de la "défense" de Jérusalem son cheval de bataille ces dernières semaines, avait quant à lui menacé Israël de représailles si cette marche s'aventurait notamment dans les quartiers musulmans de la Vieille ville. 


J.V

Tout
TF1 Info