ANTICORPS - Le président russe s'est dit "chanceux" de ne pas avoir été contaminé au covid-19 et a recommandé à son homologue turc d'utiliser le vaccin russe Spoutnik V pour sa prochaine injection.

Spoutnik contre Pfizer. Mercredi, lors d'une rencontre pour des négociations à Sotchi, Vladimir Poutine a recommandé à Recep Tayyip Erdoğan d'utiliser le vaccin russe Spoutnik V. "La prochaine fois que vous devez vous faire revacciner, faites-le à temps avec le Spoutnik", a lancé le président russe. Le président turc, 67 ans, lui a alors répondu avoir déjà reçu un rappel du vaccin Pfizer. "Alors la prochaine fois", a renchéri le dirigeant russe.

Vladimir Poutine, qui sort tout juste d'une période d'isolement de deux semaines après un important foyer épidémique dans son entourage, venait d'affirmer ne pas avoir été contaminé après avoir passé une journée entière avec un conseiller infecté. "J'ai un haut niveau d'anti-corps. Dieu merci, j'ai de la chance", a-t-il assuré.

857 morts en une journée en Russie

Le même jour, la Russie, pays le plus meurtri d'Europe depuis le début de la pandémie, a enregistré un deuxième record consécutif de décès quotidiens dus au coronavirus, avec 857 morts. Le pays est confronté depuis juin à une vague épidémique liée au variant Delta, plus contagieux. 

La vaccination, sur fond de défiance à l'égard des assurances des autorités, y reste poussive malgré la conception de quatre vaccins nationaux dont le Spoutnik V. D'après un décompte du site Gogov, seulement 28,8% de la population russe est totalement vaccinée à ce jour. Et pour préserver une économie fragile, les autorités refusent d'adopter des mesures sanitaires de confinement.


ER avec AFP

Tout
TF1 Info