Brésil : Lula défait Bolsonaro et revient au pouvoir

Présidentielle au Brésil : Lula en tête mais talonné par Bolsonaro, 2e tour nécessaire

Julien Moreau avec AFP
Publié le 3 octobre 2022 à 6h28
JT Perso

Source : TF1 Info

Annoncé grandissime favori dans les sondages, Lula n’a pas réussi à s’imposer dès le premier tour de la présidentielle au Brésil
Avec 48,38% des voix, il a devancé le président sortant, Jair Bolsonaro (43,27%).
Le second tour aura lieu le 30 octobre prochain.

Les derniers sondages annonçaient une victoire écrasante de Lula, mais le président sortant, Jair Bolsonaro a fait de la résistance. L'ancien président de gauche Lula est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle, ce dimanche 2 octobre, au Brésil, mais il y aura un deuxième tour, le 30 octobre prochain, pour départager les deux hommes.

Luiz Inacio Lula da Silva, icône de la gauche brésilienne, a remporté 48.34% des voix, devant le président sortant d'extrême droite, à 43,27%, a annoncé en fin de soirée le Tribunal Supérieur électoral (TSE), sur la base du dépouillement de 99,65% des bureaux de vote. Près de deux millions de Brésiliens ont voté blanc (1.962.473).

Lula proche d'une victoire au premier tour

Cette courte victoire est décevante pour Lula, auquel les sondages ont promis une large avance, voire un triomphe dès le premier tour, qu'il souhaitait célébrer sur la grande avenue Paulista de São Paulo. Pour le dirigeant populiste, qui a échappé à une défaite humiliante au premier tour, ces quatre semaines peuvent être l'occasion de galvaniser ses troupes dans les rues et de trouver un nouvel élan.

Par ailleurs, de nombreux candidats bolsonaristes, dont des ex-ministres du gouvernement, ont été élus au Congrès et comme gouverneurs.  Mais dans le camp de Lula, Viviane Laureano da Silva, une fonctionnaire de 36 ans, restait confiante : "La campagne va être difficile, mais Lula va gagner au 2e tour", a-t-elle déclarée à l'AFP.

Lire aussi

Le scrutin, auquel 156 millions d'électeurs avaient été appelés, s'est apparemment déroulé sans violences dans le plus grand pays d'Amérique latine. Plus de 500.000 membres des forces de l'ordre avaient été mobilisés pour assurer la sécurité du scrutin, qui s'est déroulé en présence de dizaines d'observateurs étrangers. 

Dans les bureaux de vote, les électeurs ont dû patienter parfois plusieurs heures pour voter en raison de l'affluence. Le président du Tribunal supérieur électoral (TSE), Alexandre de Moraes, a assuré que le vote se déroulait "sans problème", et a tenu à "réaffirmer la fiabilité et la transparence" du système d'urnes électroniques, critiqué de nombreuses fois par Jair Bolsonaro. 


Julien Moreau avec AFP

Sur le
même thème

Tags

Tout
TF1 Info