Au cœur de la présidentielle au Brésil, le joueur du PSG a annoncé son soutien à Jair Bolsonaro.
Un soutien affiché, selon l'adversaire du président sortant, après avoir passé un accord dans le cadre de plusieurs affaires fiscales.
Des accusations démenties par le clan Neymar qui met Lula au défi de "prouver le contraire".

Une déclaration "fallacieuse" et "faite à la légère". Dans un communiqué diffusé ce samedi 22 octobre, le clan Neymar a répondu au candidat à la présidentielle brésilienne Lula. L'ex-président de gauche a accusé le joueur du Paris Saint-Germain d'avoir conclu un accord dans le cadre d’affaires fiscales - et notamment concernant sa "dette" en matière d’impôt sur le revenu - avec l'actuel président Jair Bolsonaro, si ce dernier est réélu.

Une déclaration "qui dépasse les limites raisonnables de la liberté d’expression"

Évoquant "la déclaration fallacieuse qu’un des candidats à la présidence de la République a faite à la légère", les proches de Neymar ont mis au défi Lula de "prouver le contraire", joignant au communiqué une partie du procès au Conseil administratif des recours fiscaux, le tribunal qui juge à Rio les réclamations fiscales. 

Comme le précise le document, "l'affaire a été classée" en mars 2017. "Dans un moment important que traverse le pays, on n’attend pas d’un candidat à la présidence de la République des discours comme celui-ci, qui dépassent les limites raisonnables de la liberté d’expression", est-il encore ajouté dans le communiqué.

Avant le premier tour de l'élection brésilienne, Neymar avait publié une vidéo dans laquelle il affichait son soutien au président d'extrême droite, Jair Bolsonaro, candidat à sa réélection. Interrogé sur ce soutien, le candidat de la gauche, Lula, a assuré que la star du PSG appelait à voter pour le candidat d'extrême droite "parce qu'il avait peur"

Selon lui, ce soutien aurait été conclu en échange d'un accord dans le cadre de plusieurs affaires fiscales, dans lesquelles le joueur de football est mis en cause. "Il est évident que Bolsonaro a passé un accord avec le père de Neymar. Maintenant, il a des problèmes fiscaux en Espagne", avait notamment lancé Lula dans une vidéo diffusée il y a quelques jours, alors que le second tour de la présidentielle doit se dérouler le 30 octobre prochain.


A. Lo.

Tout
TF1 Info