ABANDON - Le jeune candidat, représentant de l'aile centriste et qui avait créé la surprise en s'imposant au caucus de l'Iowa, explique abandonner la course à la Maison Blanche dans l'intérêt du parti démocrate.

Une annonce surprise qui survient deux jours avant le Super Tuesday. Le jeune candidat démocrate Pete Buttigieg a annoncé depuis South Bend (Indiana), sa ville natale dont il était le maire jusqu'il y a peu, qu'il se retirait des primaires démocrates pour "aider à rassembler notre parti et notre pays". 

Accompagné de son époux, très ému, le jeune ex-maire a affirmé lors d'un discours  que son "chemin" vers la nomination démocrate s'était "refermé" après son faible résultat, samedi 29 février en Caroline du Sud. "Nous devons donc reconnaître qu'à ce stade de la course, la meilleure façon de rester fidèle à ces objectifs est de se retirer et d'aider à rassembler notre parti et notre pays", a-t-il lancé devant ses partisans.

À 38 ans, trois ans de plus que l'âge minimum pour être président, celui qui était surnommé "Mayor Pete" avait créé la surprise en remportant le caucus de l'Iowa, juste devant le sénateur Bernie Sanders.

Premier candidat ouvertement homosexuel ayant une chance d'obtenir la nomination d'un grand parti, ce centriste ne présentait guère de goût pour ce qu'il présentait comme les excès de l'aile gauche du parti, représentée par le favori Bernie Sanders et la sénatrice Elizabeth Warren. Cette annonce fait suite à une sévère défaite en Caroline du Sud qui a mis en lumière sa grande difficulté à mobiliser au sein de l'électorat noir. Son abandon est un coup de tonnerre à deux jours du "Super Tuesday", qui verra les démocrates de 14 Etats choisir leur candidat.

Un abandon au profit de Biden, juge Trump

Donald Trump, qui espère obtenir un deuxième mandat de quatre ans et suit attentivement le combat de ses adversaires, a prédit que l'ancien vice-président Joe Biden serait le grand bénéficiaire de cette décision. "Pete Buttigieg est hors-course. Toutes ses voix du Super Tuesday vont aller à Joe-Biden-l'endormi", a-t-il tweeté. "Joli timing. C'est le début des manœuvres des démocrates pour s'assurer que Bernie (Sanders) soit éliminé. UNE NOUVELLE FOIS, PAS DE NOMINATION", a-t-il ajouté à l'adresse du sénateur socialiste.

Relancé par sa nette victoire à la primaire de Caroline du Sud samedi, Joe Biden, dont les premiers pas lors des primaires s'étaient avérés catastrophiques, s'est plus que jamais posé dimanche 1er mars en alternative à Bernie Sanders, mettant en doute la capacité du sénateur du Vermont à rassembler.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info