"Je vais témoigner" : Donald Trump prévoit de prendre la parole à son procès pénal historique à New York

par C.D avec l'AFP
Publié le 13 avril 2024 à 11h22

Source : JT 20h WE

Donald Trump assure qu'il prendra la parole à la barre dans le cadre de son procès historique, qui débute ce lundi à New York.
Premier des ex-présidents américains à être poursuivi au pénal, le milliardaire républicain est accusé d'avoir falsifié des documents comptables, notamment pour acheter le silence de Stormy Daniels, ancienne star de films pornographiques.
Il encourt jusqu'à quatre ans de prison.

Une prise de parole à haut risque dans le cadre d'un procès pénal historique. À trois jours du début de l'audience, lundi à New York, Donald Trump a affirmé vendredi qu'il comptait "témoigner" à la barre pour répondre aux accusations de falsification de documents comptables de son empire immobilier, la Trump Organization. 

Des faux qui, dans la dernière ligne droite de la campagne présidentielle de 2016, auraient notamment permis de dissimuler le versement de 130.000 dollars à Stormy Daniels, ancienne star de films X qui aurait eu une relation sexuelle avec lui - ce que le milliardaire septuagénaire dément catégoriquement.  

Je vais témoigner. Je dis la vérité
Donal Trump, ancien Président des États-Unis

Interrogé par la presse depuis sa résidence fordienne de Mar-a-Lago pour savoir s'il estimait qu'un tel témoignage serait potentiellement risqué sur le plan juridique, lui qui espère être réélu président des États-Unis en novembre, le prédécesseur de Joe Biden a répondu : "Je vais témoigner. Je dis la vérité."

Inculpé il y a un an de 34 chefs d'accusation pour "falsification de documents comptables", punis chacun jusqu'à quatre ans de prison, Donald Trump a plaidé non coupable et dénoncé, comme dans les autres dossiers, une "chasse aux sorcières" qui viserait à l'empêcher de retourner à la Maison-Blanche.

Son procès, le premier au pénal pour un ancien chef d'État américain, devrait durer "entre six et huit semaines", selon le tribunal. La peine pourrait donc être prononcée avant l'élection de novembre 2024, même si de nombreux incidents de procédure peuvent encore retarder les débats. Les avocats de Donald Trump ont déjà multiplié les recours et les contestations ces dernières semaines, obtenant le report du procès du 25 mars au 15 avril.


C.D avec l'AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info