Sept à huit

Enlèvement présumé du mannequin Chloe Ayling : véritable kidnapping ou coup monté ?

La rédaction de LCI
Publié le 8 octobre 2017 à 18h55, mis à jour le 8 octobre 2017 à 19h53
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sept à huit life

RAPT -La jeune mannequin Chloe Ayling affirme avoir été kidnappée en juillet dernier pour être vendue comme esclave sexuelle. Avant d'être finalement libérée dans des circonstances énigmatiques. Une version des faits niée en bloc par son ravisseur présumé. Elle maintient son récit, comme elle l'a fait dans "Sept à Huit", diffusé ce dimanche 6 octobre sur TF1.

Cet été, Chloe Ayling a fait parler d'elle. Non pas pour ses photographies de charme mais surtout parce que cette mannequin britannique s'est retrouvée au cœur d’une histoire rocambolesque. En juillet, elle a raconté avoir été kidnappée par des criminels qui auraient tenté de la vendre sur Internet comme esclave sexuelle. Une mésaventure que certains refusent de croire.

 

Un petit retour en arrière s’impose. En juillet dernier, la jeune femme se rend à Milan pour réaliser une séance photos. Sauf qu’à son arrivée sur place, tout bascule. Selon sa version des faits, elle est droguée, déshabillée avant d’être placée dans le coffre d’une voiture. Destination : une maison de campagne localisée dans le Piémont. Finalement, son ravisseur présumé Lukasz Herba la dépose au consulat britannique de Milan au bout d’une semaine. 

Lire aussi

Son récit remis en cause

Dénoncé par la mannequin dans la foulée, l’homme ne cesse de clamer son innocence, affirmant aux enquêteurs avoir sauvé Chloe des griffes de malfaiteurs roumains. Outre sa version des faits, des éléments troublants remettent en doute le récit de la jeune femme. Sous couvert d’anonymat, un infirmier assure notamment au micro de TF1 avoir aperçu Chloe en train de se promener avec son ravisseur présumé. "Moi à la place de la fille, si je suis kidnappé, la première chose que je fais, c’est crier", s’étonne-t-il. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info