Verif'

Une station de métro délabrée à New York et splendide à Moscou ? Gare à ces vidéos qui nourrissent la propagande pro-russe

Publié le 12 février 2024 à 17h59

Source : Sujet TF1 Info

La vidéo d'un métro new-yorkais touché par d'importantes fuites d'eau est comparée en ligne à celle d'un métro moscovite resplendissant.
Ces séquences illustrent, selon des comptes prorusses, une décrépitude de l'Occident et la grandeur de la Russie.
Il s'agit d'éléments de propagande largement relayés, s'appuyant sur une série de biais et de raccourcis trompeurs.

"Lorsque les médias occidentaux vous disent que la Russie est en train de s'effondrer, ils sont en train de spéculer à 100%." Voici ce qu'assure l'influenceur américain Jackson Hinkle, quelque 2,4 millions d'abonnés sur X et qui est devenu ces derniers mois une figure majeure de la désinformation en ligne. Dans l'un de ses récents messages, il exhume deux vidéos prises dans le métro. La première serait tournée à New York et nous montre d'importantes fuites d'eau dans une station décatie. La seconde séquence, quant à elle, serait tournée dans les souterrains de Moscou : on y voit une station fastueuse, décorée avec goût et bâtie avec des matériaux précieux. Une publication qui s'inscrit dans de vastes opérations de propagande pro-russes menées en ligne depuis le début du conflit en Ukraine.

Outre le fait que la station russe ne soit pas située à Moscou (mais à Saint-Pétersbourg), il ne s'agit pas d'un indicateur de la bonne santé économique d'un pays.
Outre le fait que la station russe ne soit pas située à Moscou (mais à Saint-Pétersbourg), il ne s'agit pas d'un indicateur de la bonne santé économique d'un pays. - Captures écran X

Une station hors du commun... À Saint-Pétersbourg

Des recherches en ligne permettent de confirmer que la première vidéo a bien été tournée à New York. Les médias l'ont relayée  fin septembre 2023, alors que la mégapole était touchée par de violentes pluies éclairs et des inondations. Les fuites d'eau filmée par un passant n'ont donc rien d'habituel, étant survenues au cours d'un épisode météo particulièrement intense. 

Lorsque l'on s'intéresse à la séquence soi-disant tournée à Moscou, on constate rapidement un problème : la station filmée ne se trouve pas dans la capitale russe, mais à Saint-Pétersbourg. Il s'agit de la station Avtovo (А́втово), sur la ligne qui traverse la ville. Inaugurée en 1955, elle est célèbre pour ses marbres blancs et se trouve généralement présentée comme l'une des plus belles au monde.  

Cette station de Saint-Pétersbourg est réputée comme l'une des plus belles au monde.
Cette station de Saint-Pétersbourg est réputée comme l'une des plus belles au monde. - Alex 'Florstein' Fedorov, CC BY-SA 4.0

Il faut toutefois noter que si Saint-Pétersbourg compte une station aussi fastueuse, toutes ne sont pas si richement décorées. De rapides recherches nous permettent de découvrir des bâtiments à l'ornement bien plus sommaire, n'arborant pas de matériaux aussi luxueux. Le cliché ci-dessus illustre ces différences : il montre la station de Gostiny Dvor, sur la ligne 3 de la ville.

Cette station de Saint-Pétersbourg n'est pas décorée aussi richement que celle d'Avtovo.
Cette station de Saint-Pétersbourg n'est pas décorée aussi richement que celle d'Avtovo. - Poudou99, CC BY-SA 4.0

Le constat est similaire pour ce qui est des stations moscovites. Certaines sont présentées en ligne à juste titre comme des merveilles d'architecture et d'ornements, quand d'autres apparaissent pour le moins banales, semblables à celles que l'on peut retrouver dans de multiples métropoles à travers le monde. 

Outre le fait que la puissance d'un état ou sa bonne santé économique ne se mesure pas au faste de ses stations de métro, il est nécessaire de souligner que d'une ligne ou d'un arrêt à l'autre, les infrastructures peuvent changer très largement. Rien qu'à Paris, certaines stations se distinguent par des choix architecturaux singuliers, à la manière de celle "Arts et métiers", sur les lignes 3 et 11. Son quai carrossé de cuivre tranche avec ceux que l'on croise d'ordinaire, et ne pourrait par être jugé représentatif de l'ensemble du réseau parisien.

Le quai de la ligne 11, station Arts et métiers, est sans doute l'un des plus beaux de Paris.
Le quai de la ligne 11, station Arts et métiers, est sans doute l'un des plus beaux de Paris. - Jerem9211, CC BY-SA 4.0

Un influenceur devenu acteur de la propagande russe

Il n'est pas surprenant de voir l'Américain Jackson Hinkle relayer via ses réseaux sociaux des contenus à la gloire de la Russie et dépeignant un effondrement de l'Occident. Celui-ci est en effet un fidèle soutien de Poutine, qui accorde des interviews régulières à la chaîne RT. 

20 Minutes, qui lui a consacré un portrait, rapporte par ailleurs que le jeune homme (il est né en 1999) est fiancé à une ancienne Miss Russie, Anna Linnikova. Son dernier anniversaire, il l'aurait d'ailleurs passé à Moscou. Régulièrement accusé de diffuser des fake news sur ses réseaux sociaux, il tire des revenus de ses publications virales. Un business rentable puisque cet ancien youtubeur (il a été banni de la plateforme), a vu son audience grimper en l'espace de quelques mois. Très actif, il a multiplié les messages relatifs à un autre conflit : celui entre Israël et le Hamas. Il utilise ainsi son compte pour diffuser des messages hostiles à Israël et à ses soutiens, pointant notamment du doigt la politique américaine au Proche-Orient.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur X : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info