L'info passée au crible
Verif'

Rayons de supermarché totalement vides aux Pays-Bas : que sait-on de ces images ?

Thomas Deszpot
Publié le 6 juillet 2022 à 17h48
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Sur les réseaux sociaux, les images de rayons dégarnis aux Pays-Bas se multiplient.
Si l'ensemble des supermarchés ne sont pas encore concernés, des difficultés d'approvisionnement commencent à être ressenties.
Cela s'explique par des manifestations d'agriculteurs, qui bloquent l'accès des enseignes de grande distribution aux centrales d'approvisionnement.

Pas de fruits, ni de légumes. Des produits frais comme le lait, également indisponibles. Aux Pays-Bas, des internautes relaient des images de supermarchés où les rayons commencent à progressivement se vider. Des photos et vidéos illustrant les prémices de potentielles pénuries.

Inhabituelles, ces scènes sont pourtant bien réelles. La presse fait en effet état des difficultés d'approvisionnement dont commence à souffrir la grande distribution. La production des denrées alimentaires n'est toutefois pas en cause ici : les étalages qui se vident s'expliquent par des blocages et des manifestations à l'initiative de nombreux agriculteurs. Opposés à une réforme, ils empêchent l'accès aux centrales d'approvisionnement les enseignes alimentaires.

Les agriculteurs néerlandais très remontés

"Dans un certain nombre d'endroits à travers le pays, les consommateurs remarquent déjà les conséquences du blocus des centres de distribution par les agriculteurs", notait en début de semaine le site néerlandais NOS. "Des étagères vides peuvent être observées dans les supermarchés, en particulier pour les produits frais tels que les laitages ou les légumes." 

À Amsterdam, "les rayons du Jumbo sont remarquablement vides ce mardi", constatait pour sa part le quotidien Het Parool. "Nous ne recevons rien en matière de fret. Le camion n'est pas passé", a témoigné un employé. "Lidl, Aldi, Plus et Coop sont également aux prises avec des pénuries", apprend-on, tandis que des spécialistes s'attendent à ce que ces pénuries s'amplifient. 

Un professeur de l'Université de Groningen, spécialiste de la grande distribution, explique que les "produits du hamster" pourraient bientôt manquer, en référence à cette expression qui dépeint les consommateurs craintifs, ceux-là même qui s'empressent d'accumuler dans leurs placards des denrées non périssables. Produits surgelés, pâtes, sucre ou bien encore farine. "C'est une tendance humaine, nous l'avons également constatée pendant le Covid", glisse-t-il, "les gens recherchent la sécurité."

Lire aussi

Comment expliquer que des pénuries de produits alimentaires commencent à s'observer aux Pays-Bas, pays qui n'est autre que le deuxième exportateur agricole au monde après les États-Unis ? Pour les comprendre, il faut s'intéresser à un conflit qui oppose depuis plusieurs mois les autorités et les agriculteurs. Le gouvernement a ainsi indiqué qu'il souhaitait mettre en place des mesures drastiques, avec l'ambition de diminuer les rejets d'azote provoqués par l'agriculture. Et ce jusqu'à 70% dans quelque 131 zones définies comme "clés", le plus souvent à proximité de réserves naturelles et/ou d'espaces protégés. En toile de fond, on observe la volonté de tenir des objectifs environnementaux ambitieux, fixés à l'horizon 2030.

Les agriculteurs néerlandais compte bien obtenir gain de cause et poursuivent leur mobilisation. - ROB ENGELAAR / ANP / AFP

Les agriculteurs, qui se mobilisent depuis déjà plus d'un mois, redoutent un plan synonyme de baisse des émissions de 40% et qui devrait aboutir à une réduction des cheptels de bétail de 30% de bétail en moins. C'est ainsi qu'aux manifestations, se sont récemment ajoutés des blocages. Des tracteurs se sont positionnés aux abords de multiples centres de distribution, par lesquels transitent les produits acheminés jusqu'aux supermarchés. Incapables de s'approvisionner, les enseignes de la grande distribution sont ainsi contraintes de laisser vides certains rayons.

"Les centres de distribution approvisionnent également les hôpitaux et les établissements de santé, par exemple", s'inquiète la presse néerlandaise. Le site AD met toutefois en avant la détermination des agriculteurs, dont certains passent la nuit "dans une caravane" pour ne pas quitter les lieux où s'opèrent les blocus. "La fin justifie les moyens", assure l'un des manifestants, "je resterai ici aussi longtemps qu'il le faudra. Mon fils aîné dirige la ferme, il peut bien s'en sortir." 

Aux autorités, les paysans qui protestent depuis plusieurs jours partagent leur crainte de voir des exploitations fermer en masse à l'avenir. Ils réclament par ailleurs que les plans décidés pour atteindre les objectifs environnementaux impliquent davantage les grandes entreprises et l'industrie, qu'ils jugent trop largement épargnées.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas Deszpot

Tout
TF1 Info