La Chine face à une nouvelle flambée de Covid-19

Reconnaissance faciale, détection thermique... Face au Covid, la Chine adopte des "sentinelles numériques"

M.G
Publié le 7 juin 2022 à 19h04
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Depuis lundi, la Chine lève progressivement ses restrictions contre le Covid-19.
Certaines mesures, instaurées pendant la pandémie, sont toutefois amenées à durer.
Détections thermiques, vérification du statut vaccinal… De nombreuses données vont, petit à petit, être prises en charge par de nouvelles machines.

Les progrès technologiques au service de la surveillance systématique. Après plusieurs semaines de confinement dans de nombreuses grandes villes du pays - Pékin et Shanghai en tête -, la Chine commence à lever ses restrictions. Dans la capitale, les transports publics ont repris ce lundi 6 juin dans les districts où ils avaient été suspendus, et l'obligation de télétravail a été levée. À Shanghai, ce sont les écoles qui ont rouvert après deux mois de fermeture. 

Au-delà des jauges, qui restent encore en vigueur mais sont vouées à être progressivement levées, certaines mesures de contrôle vont, elles, devenir pérennes. De petits appareils, de la taille d’un ordinateur portable et appelés "Sentinelles numériques", sont peu à peu déployés dans les lieux publics du pays. Elles sont "équipées d’un système de reconnaissance faciale, qui en une seconde contrôle les identités, prend la température, vérifie le code santé, le carnet de vaccination et les tests PCR", rapporte Europe 1. "L'appareil possède six fonctions - détection de masque, contrôle de la température, vérification du code de santé, consultation du carnet de vaccination, consultation du rapport sur les acides nucléiques et vérification de l'identité. Cela permet une vérification rapide dans divers lieux et facilite la vie du public", a, de son côté, déclaré Sense Time, l'un des principaux fabricants, au South China Morning Post.

Deux millions d'appareils bientôt déployés à Shanghai

Plus de deux millions d'exemplaires ont d'ores et déjà été vendus à la seule ville de Shanghai, pour environ... sept milliards d’euros. Les autorités comptent les déployer dans les hôpitaux, centres commerciaux, immeubles de bureaux ou autres lieux de divertissement dans les prochaines semaines. Et ce n'est sans doute que le début. "Si les dispositifs s'avèrent très efficaces pour aider Shanghai à se prémunir contre le variant Omicron, on pourrait les voir partout dans les villes les plus encombrées du pays", estime Cao Hua, partenaire de la société Unity Asset Management. Si des violations aux règles sanitaires sont relevées par ces sentinelles, une alerte sera remontée aux autorités locales. Dès lors, les contrevenants s'exposeront à au moins 15 jours d'emprisonnement. 

Lire aussi

Plus globalement, le gouvernement chinois a déjà débloqué une enveloppe de 50 milliards d'euros pour se donner les moyens de poursuivre sa stratégie "zéro Covid". Un terreau sur lequel comptent bien prospérer les entreprises du secteur du numérique. Les restrictions anti-pandémie peuvent, en effet, apporter une manne financière extraordinaire aux entreprises chinoises de haute technologie, en particulier aux développeurs de technologies d'intelligence artificielle. 


M.G

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info