Ukraine : une guerre qui dure

Reconstruction après la guerre, le conflit s'exporte dans l'espace… Le point sur la situation en Ukraine

Dylan Veerasamy avec AFP
Publié le 5 juillet 2022 à 6h53
JT Perso

Source : JT 20h WE

Au 131e jour de la guerre en Ukraine, la situation semble de plus en plus difficile pour l'Ukraine à l'est du pays.
Alors que s’est lancée la conférence de Lugano, le président Zelensky appelle à la future reconstruction.
Les faits marquants des 24 dernières heures.

Au 131e jour du conflit armé en Ukraine, les combats font toujours rage dans l’est du pays, au lendemain du retrait des forces armées de Kiev de la ville de Lyssytchansk, après une lutte acharnée face aux forces prorusses. En revanche, les autorités ukrainiennes ont annoncé avoir planté le drapeau national sur l’île aux Serpents, point stratégique de la guerre et repris par Kiev après une longue possession russe.

Les civils ukrainiens bloqués à l'Est

Des civils pris au piège. Près de 8000 et 10000 civils seraient respectivement toujours bloqués dans les communes de Severodonetsk et de Lyssytchansk, désormais occupées par les militaires russes, selon Serhai Haidai, gouverneur ukrainien de Lougansk. Dans une mise à jour de statut sur Telegram, il a déclaré : "Nous maintenons la défense d'une petite partie de la région de Lougansk afin que nos militaires aient le temps de construire des défenses".

Un dépôt de munitions russe ciblé ? Le média biélorusse d'opposition, Nexta TV, a assuré sur Twitter qu'un dépôt de munitions a été détruit dans la zone occupée de Snizhne, dans l'est de la région de Donetsk. "Une forte explosion a eu lieu à Snizhne, l'oblast de Donetsk, occupé par les Russes", a évoqué Rob Lee, spécialiste de l'armée russe au Foreign Policy Research Institute, un think tank américain, à l'Institut de recherche en politique étrangère. Il a aussi relayé un tweet selon lequel le Fire Information for Resource Management System (système d'information sur les incendies pour la gestion des ressources) de la NASA avait détecté des incendies provenant d'un dépôt de munitions russe ciblé dans cette ville ukrainienne.

Londres s'agace, Moscou réplique

Londres s'attaque à la Biélorussie. La Grande-Bretagne déclare qu’elle introduira, à partir de mardi, de nouvelles sanctions économiques, commerciales et de transport envers la Biélorussie, en raison du soutien du pays à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. D'après le Spiegel, le nouveau paquet comprendra des interdictions d’importation et d’exportation de biens d’une valeur d’environ 60 millions de livres (près de 70 millions d’euros). Parmi ceux visés, les produits de raffinage du pétrole, les composants de technologie avancée, les produits de luxe, ainsi que le fer et l'acier biélorusses. La Grande-Bretagne interdira également à un plus grand nombre de sociétés biélorusses d’émettre des dettes et des titres à Londres.

La Russie menace l'Union européenne. Moscou pourrait s'en prendre à l'ensemble de l'Union européenne en réponse à l'expulsion par la Bulgarie de 70 membres du corps diplomatique russe, a mis en garde la porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Kremlin. "La décision politisée de Sofia de réduire de manière injustifiée notre personnel diplomatique en Bulgarie ne restera certainement pas sans réponse bilatérale", a déclaré Maria Zakharova, dans un communiqué. Estimant par ailleurs que l'expulsion allait "bien au-delà de la pratique diplomatique", elle a exhorté Sofia et l'UE à "réfléchir au principe de réciprocité qui sous-tend les relations diplomatiques." L'ambassadrice de Russie à Sofia a envisagé la fermeture de son ambassade dans le pays, après le refus de la Bulgarie de revenir sur sa décision d'expulser 70 membres du personnel diplomatique russe.

Le conflit s'exporte dans l'espace. Trois cosmonautes russes ont déployé les drapeaux des territoires séparatistes autoproclamés de Lougansk et de Donetsk, en Ukraine, à bord de la Station spatiale internationale, selon une publication sur la chaîne Telegram de l'Agence spatiale russe, Roscosmos. "Nous célébrons à la fois sur Terre et dans l'espace", disent dans un message assorti de photos des cosmonautes Oleg Artémiev, Denis Matvéïev et Sergueï Korsakov, brandissant les drapeaux de ces deux "républiques" de l'est de l'Ukraine à bord de l'ISS.

Lire aussi

Un sportif russe envoyé en service militaire. Le gardien de l'équipe nationale de hockey sur glace russe, Ivan Fedotov, a été arrêté et envoyé dans le Grand Nord pour y faire son service militaire, auquel il voulait échapper en plein conflit en Ukraine, ont rapporté plusieurs médias lundi. Vice-champion olympique âgé de 25 ans, il venait de s'engager avec une équipe de hockey aux États-Unis et devait s'y rendre prochainement. Selon la presse russe, Ivan Fedotov a été admis dans un hôpital après son interpellation, car il disait se sentir mal, ce qu'a confirmé son avocat, Alexeï Ponomarev. "Il a été transféré de l'hôpital, mais je n'ai pas plus d'informations", a déclaré ce dernier. Le joueur a été le gardien titulaire de l'équipe russe lors des Jeux olympiques de 2022 et a remporté avec elle une médaille d'argent.


Dylan Veerasamy avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info