Brésil : Lula défait Bolsonaro et revient au pouvoir

REPORTAGE - Le Brésil de Bolsonaro a la fièvre des armes à feu

Laetitia A.D. | Reportage : Florian Litzler, Romain Reverdy, Augusta Lunardi
Publié le 29 octobre 2022 à 13h10
JT Perso

Source : JT 13h WE

Au Brésil, l'actuel président Jair Bolsonaro a fait de la violence un sujet central de sa campagne électorale.
Les habitants sont incités à s'armer pour se défendre, dans un pays qui bat des records de criminalité.
Le 13H de TF1 s'est rendu au Brésil pour décrypter ce phénomène.

Une activité en plein essor. Au Brésil, les stands de tir rencontrent un grand succès. Ils font le plein depuis l'arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro en 2018. Les journalistes du 13H Week-end de TF1 ont rencontré Guilherme, un habitué d'un club de tir de São Paulo. Ce policier est venu aujourd'hui avec sa petite amie qui n'a jamais tiré. Elle est angoissée, mais tient à surmonter sa peur des armes. "Il faut que j'apprenne à me défendre, mon copain ne sera pas toujours là avec moi", explique la jeune femme dans la vidéo en tête de l'article.

S'armer pour se défendre, c'est la devise adoptée par de plus en plus de Brésiliens. Dans un pays avec l'un des taux de criminalité les plus élevés au monde, beaucoup placent désormais leur confiance dans les armes à feu. 

Un nouveau club de tir ouvrait chaque jour en 2021

Dans ce club de São Paulo, il y a une dizaine de nouveaux tireurs par jour. Des ouvriers comme des médecins ou des étudiants s'initient au maniement des armes. Il y a des débutants comme Laertio, un entrepreneur. "Mon épouse et moi, on a été kidnappés dans notre maison, par quatre voleurs. Si j'avais été armé et préparé ce jour-là, j'aurais pu protéger ma famille", assure-t-il.

Le monde du tir a toujours existé, mais [Bolsonaro] a beaucoup assoupli les règles

Une gérante d'armurerie

En 2021, c'est en moyenne un club de tir qui a ouvert chaque jour au Brésil. Et il y en a dans tous les styles, des plus simples au plus luxueux. Une activité florissante, signe que toutes les classes sociales sont concernées dans le pays. Et cet engouement ne doit rien au hasard. C'est l'actuel président, Jair Bolsonaro, qui encourage les Brésiliens à s'armer pour se défendre. "Bolsonaro a fait passer des décrets. Le monde du tir a toujours existé, mais il a beaucoup assoupli les règles", explique une gérante d'armurerie au micro de TF1.

Lire aussi

Le président d'extrême droite est très populaire auprès des tireurs, et son portrait trône dans plusieurs salles de tir visitées par notre équipe. Mais beaucoup de Brésiliens sont aussi contre cette politique d'autodéfense. Ils estiment que mettre en circulation davantage d'armes dans un pays déjà parmi les plus violents au monde, ne va faire qu'aggraver les problèmes.


Laetitia A.D. | Reportage : Florian Litzler, Romain Reverdy, Augusta Lunardi

Tout
TF1 Info