Le 20h

REPORTAGE - Réchauffement climatique : bienvenue à Ny-Ålesund, le village le plus au nord du monde

par La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Yann Hovine
Publié le 9 juin 2022 à 11h27
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

C'est la localité la plus septentrionale du monde, à moins de 1000 km du pôle Nord.
Une centaine de scientifiques travaillent à Ny-Ålesund, dont quelques Français.
TF1 vous emmène visiter ce village hors norme, aux avant-postes du réchauffement climatique.

On y arrive uniquement en avion ou en bateau. C'est le chemin maritime qu'a choisi l'équipe de TF1, qu'on voit atteindre le village en écartant les glaçons, dans le reportage en tête d'article. Nous voici dans la localité la plus au nord du monde, à moins de 1000 km du pôle, dans l'archipel norvégien du Svalbard. La plupart des résidents sont des scientifiques, qui appartiennent à l'une ou l'autre des missions internationales présentes ici depuis 1966.

La localité de Ny-Ålesund a été fondée en 1916 par une compagnie minière, une activité qui ne cessera qu'en 1962, après une explosion meurtrière, qui tua vingt-et-un mineurs. Mais elle fut aussi très tôt une base arrière stratégique pour la découverte du pôle, puisque plusieurs expéditions mythiques l'ont choisie pour point de départ. Ny-Ålesund, qui ne compte que 35 habitants permanents, compte un aéroport et plusieurs ports, de même qu'un bureau de poste, un café et une boutique, chacun pouvant se targuer d'être le plus au nord dans sa catégorie. 

Un lieu stratégique pour l'étude du climat

Ce sont deux Français qui nous servent de guides pour découvrir ce site particulier, des ingénieurs qui étudient particulièrement le climat. Tommy Jégou contrôle les nombreux instruments de la station météo. Chaque jour, il lance dans les airs le ballon-sonde le plus proche du pôle Nord, dont les données sur la température, la pression et l'humidité, sont précieuses pour l'étude du climat. En cinquante ans, la température annuelle a augmenté de plus de 3 degrés dans l'Arctique.

Lire aussi

Des géographes et des physiciens français, installés à quelques kilomètres du village, étudient l'évolution des glaciers locaux. Aux avant-postes pour l'observation d'un réchauffement climatique inéluctable. "J'ai le sentiment d'être aux premières loges de quelque chose d'inquiétant", témoigne Florian Tolle, maître de conférence et géographe pour le laboratoire Thema Besançon dans le Doubs et qui étudie le site depuis plus de 10 ans.

Localement, les ours polaires constituent un autre signal d'alerte : il est désormais interdit de quitter le village sans être armé, les ours, privés de leur espace de chasse naturel, se rapprochant de plus en plus des habitations. 


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Yann Hovine

Tout
TF1 Info