REPORTAGE - Explosion d'un hôpital à Gaza : les Palestiniens de Cisjordanie laissent éclater leur colère

par V. F Reportage TF1 : François-Xavier Ménage, Alice Chomy et Axel Charles-Messance
Publié le 18 octobre 2023 à 22h48

Source : JT 20h Semaine

L'explosion qui a touché l'hôpital Ahli Arab, à Gaza City, a créé de très fortes tensions en Cisjordanie, l'autre territoire palestinien où vivent plus de trois millions de personnes.
Plusieurs centaines de manifestants ont ainsi affronté l'armée israélienne.
Des heurts auxquels ont assisté les envoyés spéciaux de TF1.

Des centaines de Palestiniens de Cisjordanie ont de nouveau manifesté ce mercredi en soutien à Gaza. Parfois de façon dérisoire. Face aux forces de sécurité israéliennes qui protègent une colonie, des pierres sont lancées dans leur direction, de temps en temps, par des enfants. Même des mères de famille sont venues prêter main-forte, en distribuant tous les cailloux qu'elles ont pu trouver dans les champs aux alentours. "Je suis fière, je donne tout ce que je peux. C'est la moindre des choses que je puisse faire pour les habitants de Gaza", lâche une jeune femme dans la vidéo du JT de 20H en tête de cet article. 

On nous traite de terroristes, ça m'est complètement égal. On se bat pour notre terre, pour notre peuple, pour le défendre.
Sami, un habitant de Ramallah

L'armée israélienne, elle, a riposté avec plusieurs tirs. Un homme est blessé à la jambe, il est aussitôt emmené dans une ambulance vers le centre-ville de Ramallah, là où une mobilisation réunit des centaines d'habitants pour dénoncer les frappes sur Gaza. Et dans la foule, certains slogans sont très clairs. Les manifestants appellent, non pas à la paix, mais à plus d'armes. 

Parmi eux, un habitant de 80 ans, Sami, soutient le Hamas et ses actions terroristes. "On nous traite de terroristes, ça m'est complètement égal. On se bat pour notre terre, pour notre peuple, pour le défendre. Appelez-nous comme vous voulez", clame-t-il. 

Rana Qasrawi aussi, manifeste avec ses enfants, tout en scrutant son téléphone, elle qui a plusieurs proches vivant à Gaza. "Ces trois contacts-là sont encore en vie. Ils sont avec leur famille. Ces deux-là, en revanche, j'ai arrêté de les appeler, car ils sont déjà morts", montre-t-elle sur l'écran de son smartphone. Avant d'ajouter : "Il n'y a aucun endroit où se réfugier à Gaza. On leur a demandé de se déplacer et ils ont été ciblés sur le chemin. C'est vraiment une tragédie", déplore-t-elle. 

Ce mercredi soir encore, la plupart des accès à Ramallah sont bloqués par mesure de sécurité, disent les Israéliens.


V. F Reportage TF1 : François-Xavier Ménage, Alice Chomy et Axel Charles-Messance

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info