La Birmanie s'enfonce dans une guerre civile qui a déjà fait des milliers de morts.
La junte au pouvoir a face à elle des groupes rebelles qui, malgré leurs moyens, lui ont infligé de lourdes pertes.
Exceptionnellement, l'une de nos équipes a pu entrer dans ce pays dont l'accès est interdit aux journalistes.

La Birmanie est un pays totalement interdit aux journalistes. Nous y pénétrons donc clandestinement par la Thaïlande et dans une zone en partie contrôlée par groupe rebelle. Ce dernier a accepté de nous escorter vers le front d'une guerre civile qui, depuis trois ans, déchire le pays. 

Des villages fantôme et des habitants coupés du monde

La semaine dernière, ces résistants ont repoussé leur ennemi d'un village, qui est désormais totalement fantôme. L'ennemi en question, c'est l'armée régulière birmane qui est aux ordres de la junte, qui se trouve à quelques centaines de mètres du lieu du tournage. Nous ne pouvons donc pas aller plus loin. Sans le couvert des arbres, nous risquerions d'être ciblés par l'artillerie.

Il y a trois ans, en février 2021, un groupe d'officiers refuse le résultat des élections. Aung San Suu Kyi, figure de la démocratie birmane, est arrêtée. Les manifestations sont réprimées brutalement, ceux qui sont arrêtés disparaissent. Le pays bascule vers la dictature militaire. Mais loin des villes, la guerre civile éclate. 

La suite du reportage est à retrouver dans la vidéo en tête de cet article. 


La rédaction de TF1info | Reportage Marc de Chevigny, Justine Chouquet, Jean-Luc Perez

Tout
TF1 Info