Au Brésil, de nouvelles pluies diluviennes se sont abattues dans le sud du pays.
Les intempéries ont déjà fait plus de 100 morts, 130 personnes sont portées disparues.
Des opérations de secours ont dû être interrompues à cause de la montée des eaux.

L'image est saisissante. Pendant plus de 24 heures, un cheval nommé Caramel, est resté perché en équilibre sur un toit, au milieu d'un quartier sous les eaux comme le montre la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article. Il aura fallu l'intervention de vétérinaires pour secourir l'animal. À l'aéroport de Porto Alegre au Brésil, les vols sont annulés car les pistes ont disparu. Et la pelouse du stade s'apparente à une piscine de boue.

Un homme a failli se noyer, il doit sa vie à une grille. "J'étais effrayé, mais j'ai essayé de me calmer. Je n'avais pas pied, et si je paniquais, ça allait être pire", raconte-t-il encore sous le choc. Des évacuations ont été effectuées toute la journée de mercredi, en plein centre-ville, que ce soit avec les blindés de l'armée, en tracteur ou à jet ski à la force des bras. L'opération s'est réalisée dans l'odeur infecte de l'eau stagnante. 

Plus de 160.000 personnes ont fui là où elles le peuvent vers les hauteurs, quitte à dormir sur les autoroutes. "Au moins, c'est haut ici, il n'y a pas d'eau, le seul problème c'est la pluie", témoigne un sinistré. Dans ces inondations, 107 personnes sont mortes et plus d'une centaine sont toujours portées disparues.


La rédaction de TF1 TF1 | Reportage Florence De Juvigny, Corinne Ingold

Tout
TF1 Info