REPORTAGE - Guerre Israël-Hamas : l'horreur encore présente à Réïm, où un festival a été attaqué samedi

par A. Lo.
Publié le 9 octobre 2023 à 9h40, mis à jour le 9 octobre 2023 à 9h56

Source : TF1 Info

Lors du lancement de l'offensive de la branche armée du Hamas contre Israël, des combattants palestiniens s'en sont notamment pris à un festival de musique qui se déroulait tout près de la bande de Gaza.
Au moins 260 corps ont été retrouvés sur site, selon le groupe de secours Zaka.
LCI s'est rendu sur place, 48 heures après les faits.

Des images qui peuvent être difficiles à visionner. Ce lundi, une équipe de LCI s'est rendue à Réïm, à quelques kilomètres de la bande de Gaza. C'est à cet endroit, en plein désert du Néguev, que des combattants de la branche armée du Hamas s'en sont pris à un festival de musique, au début de leur offensive contre Israël, samedi 7 octobre. 48 heures après les faits, les traces de l'horreur étaient encore présentes.

Au moins 260 corps découverts sur place

Sur la route qui mène au site où s'est déroulé ce festival, des voitures ont été filmées par nos journalistes, abandonnées sur le bas-côté, les vitres explosées et les portes grandes ouvertes. "On a vu du sang, sur les sièges, sur les plages avant des véhicules, des mouches ; et pour tout vous dire, une odeur assez insoutenable", a rapporté la journaliste présente sur place. Le groupe de secours Zaka a annoncé qu'au moins 260 corps ont été retrouvés sur site et certains d'entre eux n'auraient toujours pas été retirés des lieux, selon la journaliste de LCI. Peu après le tournage des images, l'accès au site a été fermé et désormais, seules l'armée et la police peuvent s'y rendre. 

Plusieurs centaines de jeunes Israéliens étaient présents pour participer au festival de musique électronique Nova Festival, à l'occasion de la fête de Souccot (une fête juive). Sur les images publiées sur les réseaux sociaux dès samedi, on pouvait voir des centaines de jeunes Israéliens fuir la zone du festival suite à l'offensive de combattants du Hamas. D'autres se sont cachés pendant de longues heures, parfois dans des poubelles pour échapper aux tirs.


A. Lo.

Tout
TF1 Info