REPORTAGE - "On comprendra plus tard qui a gagné et qui a perdu" : les Moscovites perplexes après le coup de force de Wagner

par La rédaction de TF1info | Reportage : Jérôme Garro, Michaël Merle, Elena Dabbakh
Publié le 25 juin 2023 à 16h43

Source : JT 13h WE

La volte-face de Wagner n'a en apparence pas changé grand-chose dans les rues de Moscou.
Les habitants de la capitale se disent soulagés d'avoir évité une confrontation entre Russes.
Les envoyés spéciaux de TF1 ont toutefois constaté une certaine perplexité, après la soudaine suspension de ce qui ressemblait de plus en plus à un coup d'État.

Au bord de la guerre civile la veille, Moscou se réveille confuse. Les miliciens de Wagner, qui depuis 24 heures faisaient route vers la capitale russe, ont soudainement stoppé leur progression. Puis fait demi-tour sur l'ordre de leur chef, Evguéni Prigojine. La place Rouge est toujours bouclée, comme on le constate dans le reportage de TF1 en tête de cet article, interdite au public par mesure de sécurité. Mais partout ailleurs, en ville, "c'est un dimanche presque ordinaire", explique notre envoyé spécial Jérôme Garro. Pourtant, le régime d'opération antiterroriste est toujours en vigueur, et les patrouilles de police encore présentes.

On va comprendre plus tard qui a gagné et qui a perdu, dans quelques mois ou dans un an
Un habitant de Moscou

Les Moscovites que nous interrogeons restent perplexes sur ce qui ressemble à une journée de dupes. "C'était un scénario bien joué, bien planifié", estime un homme au micro de TF1, "ça ressemblait à une pièce de théâtre". Ici comme ailleurs, il est difficile de comprendre les dessous de l'aventure déclenchée la veille, et stoppée mystérieusement à l'approche de la capitale. "On va comprendre plus tard qui a gagné et qui a perdu, dans quelques mois ou dans un an", sourit un jeune Moscovite.

Question délicate à poser en Russie : "Vladimir Poutine est-il affaibli après cette crise ?". Pour une dame, c'est tout le contraire, le président russe aurait démontré qu'il "est très fort, il a réussi à maintenir le pays stable, alors qu'il gouverne pendant une époque pas simple, et troublée". Confusément, l'impression est tout de même d'avoir évité le pire, grâce à un accord dont on sait peu de choses, sinon qu'il permet à Wagner de repartir sans être poursuivi.

Notre équipe a croisé des militaires russes en permission. Ces hommes avaient été mobilisés lors de l'alerte de la veille, et s'apprêtent à repartir en Ukraine. "Ce n'était pas une hallucination, c'était vraiment une tentative de coup d'État", estime l'un d'eux. "On était inquiet, on a attendu toute la journée", renchérit son compagnon d'armes. Un affrontement entre Russes est ce que ces soldats redoutaient le plus. Preuve que la situation est toujours incertaine, le maire de Moscou a décrété que la journée de lundi restera chômée, commerces et entreprises seront donc fermées.


La rédaction de TF1info | Reportage : Jérôme Garro, Michaël Merle, Elena Dabbakh

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info