Dans la capitale ukrainienne, on trinque en espérant la victoire.
Sur le front, les soldats s'accordent quelques heures pour marquer le passage au Nouvel An.
Des équipes de LCI ont passé le éveillon sur le front et à l'arrière, pour recueillir les vœux des Ukrainiens pour 2024.

Ils se sont réunis dans un appartement de Kiev, pour oublier le temps d'une soirée la réalité d'un pays en guerre, après les bombardements redoublés des derniers jours. "Après cette dernière attaque", témoigne Olha au micro de LCI, "on a pensé que c'est exactement ce que les Russes veulent, qu'on arrête de vivre. On s'en fout, on fait la fête". 

La jeune femme trinque avec ses amis, autour d'un repas qui s'éloigne des traditions héritées de l'ère soviétique. Exit le caviar russe, elle a trouvé du caviar de Norvège, comme elle le montre dans le reportage en tête de cet article. "C'est volontaire", affirme Olha, "on ne veut pas soutenir l'économie de notre ennemi". "Il n'a pas le goût de missile", commente-t-elle à la première bouchée. 

Mon souhait pour cette nouvelle année, c'est la victoire de l'Ukraine.
Andriy, habitant de Kiev

Malgré l'atmosphère de fête, l'esprit est tourné vers la guerre, impossible à oublier. "Si on avait eu davantage d'aide, notre contre-offensive aurait été beaucoup plus efficace", lance Lilia, une autre habitante de la capitale ukrainienne. "2023 nous a appris à être des adultes, et à être beaucoup plus sobres dans nos attentes vis-à-vis de la guerre", poursuit-elle. 

À minuit, c'est le même vœu pour 2024 qui est sur toutes les lèvres. "Mon souhait pour cette nouvelle année, c'est la victoire de l'Ukraine", affirme Andriy. "C'est la seule chose qu'on veut vraiment", appuie Olha. Tous ont une pensée pour ceux qui sont sur le front au même moment. "Je me rappelle que c'est grâce à eux que je peux célébrer le réveillon du Nouvel An", insiste Lilia. Les amis ont envoyé un colis au front, "avec des bons trucs".

À quelques centaines de kilomètres de là, sur le front près de Bakhmout, le 23ᵉ bataillon des opérations spéciales célèbre lui aussi la nouvelle année, mais de façon beaucoup plus rudimentaire. Les soldats ont dégagé un peu de place dans un dortoir pour dresser une petite table, avec pour menu de réveillon "du jus de pommes pétillant et des mandarines". À Kherson, la 37ᵉ brigade dévoile quant à elle des vœux un peu plus originaux. "Mon souhait, c'est comme dans 'Maman, j'ai raté l'avion'", sourit l'un des combattants, "c'est qu'on se réveille demain matin et que tous les Russes aient disparu". Blottis autour d'un petit poêle à bois, les soldats du front espèrent, comme à Kiev, que 2024 sera l'année de la victoire.


F.Se avec la rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info