Aux États-Unis, les prochaines présidentielles se joueront entre Donald Trump et Joe Biden.
Dans sa campagne, le président sortant vante son bilan économique.
Pourtant, les Américains ne semblent pas lui en faire crédit.

Si le 20H de TF1 a choisi de nous rendre à Nashville (Tennessee), ce n'est pas pour sa réputation (justifiée) de capitale de la musique country. C'est parce que la ville illustre l'excellente santé actuelle de l'économie américaine. C'est un modèle, que Joe Biden et les démocrates aimeraient mettre en avant dans cette campagne présidentielle. 

Un taux de chômage à 2,5% à Nashville

Deuxième plus forte croissance du pays, l'un des taux de chômage les plus bas, avec 2,5 %, et comme dans le reste du pays, une production industrielle qui tourne à plein régime. Les entreprises sont en pleine expansion, comme celle de Brian Fuente, qui fabrique des caravanes pour particuliers ou commerçants. Son chiffre d'affaires a quadruplé en quatre ans, et son personnel est passé de deux à vingt-huit salariés. "Quand l'économie se porte bien, les gens sont prêts à dépenser plus pour des produits de meilleure qualité", estime-t-il dans le reportage de TF1 en tête de cet article.

Cette bonne santé de l'économie, c'est justement ce que l'administration Biden veut mettre en avant, alors que l'issue du scrutin présidentiel est tout sauf certaine. Ses équipes de campagne vantent notamment ses créations d'emplois : plus de 400.000 chaque mois, un record centenaire. Le président sortant peut également se targuer d'une croissance de 3,3% et d'investissements massifs dans les infrastructures vieillissantes du pays.

Une perception négative du bilan économique de Biden

D'après de nombreux experts économiques, la situation est en bonne partie due à la politique mise en place par Joe Biden. Mais les Américains rencontrés par notre équipe n'ont pas forcément ce sentiment, certains décrivant même une "économie en train de plonger" ou un "écrasement de la classe moyenne".  

Et pour ceux qui reconnaissent une embellie économique, ils n'en attribuent pas le mérite au président sortant, perçu comme inactif. Pour la plupart des habitants croisés à Nashville, le succès économique de leur ville est une réussite locale, sans lien avec les investissements massifs de l'État fédéral qui l'ont pourtant favorisé.

Malgré ces bons résultats, les Américains ressentent la très forte inflation des deux dernières années de façon plus immédiate que des indicateurs macro-économiques. Mais même cette hausse des prix commence à ralentir. La poursuite ou non de cette inflexion aura sans doute un rôle déterminant dans l'état d'esprit des électeurs, lors de la présidentielle en novembre prochain.


La rédaction de TF1info | Reportage : Axel Monnier, Alexandra Poupon, Julie Asher

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info