Ukraine : onze mois de guerre

Reprise du trafic céréalier, inquiétudes autour du nucléaire… Le point sur la situation en Ukraine

M.C avec AFP
Publié le 3 novembre 2022 à 6h11
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les exportations de céréales ukrainiennes par la mer Noire ont repris, a annoncé Moscou.
Les États-Unis se disent inquiets concernant l'usage d'armes nucléaires.
Retour sur les faits marquants de ces dernières 24 heures.

Ce mercredi 2 novembre, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a salué la reprise des exportations de céréales ukrainiennes par la mer Noire. Un déblocage qui intervient suite au retour de Moscou dans cet accord international conclu en juillet avec Kiev, et négocié par la Turquie. Enfin, les États-Unis se sont montrés relativement inquiets concernant une possible frappe nucléaire de la Russie dans les jours à venir. On fait le point sur les évènements de ces 24 dernières heures. 

Reprise des exportations

Retour du trafic céréalier. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé la reprise des exportations de céréales ukrainiennes mercredi à la mi-journée, via le couloir humanitaire en mer Noire. "Suite à l'entretien avec Vladimir Poutine hier, les expéditions de céréales se poursuivront à partir de midi aujourd'hui, comme prévu", a-t-il confié. Moscou avait suspendu sa participation depuis le samedi 29 octobre après une attaque sur sa flotte en Crimée. Cependant, Vladimir Poutine menace déjà de quitter l'accord en cas de "violation des garanties" par l'Ukraine.

Zelensky rassuré. Dans son allocution quotidienne diffusée sur les réseaux sociaux, le président ukrainien a salué "l'importance pour le monde entier" de la poursuite des exportations de céréales ukrainiennes par la mer Noire. Il a cependant estimé que les demandes de garanties de Moscou pour la reprise de cet accord crucial "montrent l'échec de son agression".

Le nucléaire au centre des discussions

Affrontements nucléaires. La "principale priorité" est d'éviter une guerre entre puissances nucléaires qui aurait des "conséquences catastrophiques", a déclaré mercredi la diplomatie russe, en pleines tensions entre Moscou et l'Occident autour de l'Ukraine. "Dans la situation difficile et turbulente que nous traversons (...), la principale priorité est de prévenir tout affrontement entre puissances nucléaires", a affirmé dans un communiqué le ministère russe des Affaires étrangères, appelant les autres pays dotés de cette arme à "résoudre cette tâche prioritaire" en "cessant d'empiéter sur les intérêts vitaux des autres"..

Inquiétude de l'autre côté de l'Atlantique. Les États-Unis sont devenus, "au fil des mois", de "plus en plus préoccupés par cette éventualité" d'une potentielle frappe nucléaire de la Russie dans le cadre de la guerre en Ukraine, a déclaré, mercredi, un conseiller de la Maison Blanche. "Nous surveillons cela du mieux que nous pouvons", a assuré John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale rattaché au président américain, Joe Biden.

Des armes convoitées

Pyongyang vient-il en aide à Moscou ? La Corée du Nord "fournit de manière dissimulée une aide à la guerre de la Russie contre l'Ukraine", a accusé mercredi John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche. Il a évoqué un "nombre important" d'obus que la Corée du Nord expédie en "essayant de faire croire qu'ils sont envoyés au Moyen-Orient ou en Afrique". Le porte-parole a précisé, lors d'un entretien avec la presse, que Washington cherchait à savoir si cette aide militaire nord-coréenne avait bien été réceptionnée par les Russes. 

Lire aussi

La région de Kiev impactée. Mercredi 2 novembre, près de "16 000 foyers" étaient toujours privés d'électricité dans la région de Kiev. "Nos ingénieurs électriciens ont travaillé sans relâche", a expliqué sur Telegram le gouverneur de l'oblast de la capitale ukrainienne, Oleksiy Kuleba. Lundi 31 octobre, la ville de Kiev a été la cible de plusieurs frappes russes, sur des centrales électriques. En plus de l'électricité, l'eau potable avait également été coupée, avant d'être rétablie ce mardi. 


M.C avec AFP

Tout
TF1 Info