La Cour suprême révoque le droit à l'avortement, ouvrant la voie à son interdiction

Avortement : les États-Unis devenus l'exception parmi les pays développés

I.N
Publié le 25 juin 2022 à 9h16
JT Perso

Source : TF1 Info

La Cour suprême des États-Unis a décidé vendredi de révoquer le droit à l'avortement.
Le droit constitutionnel d'interrompre une grossesse, garanti sur tout le territoire depuis des décennies, n'existe plus.
Une exception parmi les pays développés.

Les États-Unis à contre-courant. Vendredi, la Cour suprême américaine a décidé de révoquer le droit à l'avortement en abrogeant l'arrêt Roe vs Wade, une première depuis cinq décennies, ouvrant la voie pour les États qui le souhaitent à la limitation, voire l'interdiction de l'IVG. Une décision largement critiquée à l'étranger, qui place les États-Unis parmi les exceptions des pays développés.

C'est notamment ce qu'a déploré le président américain Joe Biden, dans un discours prononcé peu de temps après la décision de la Cour suprême. Le démocrate de 79 ans, qui proclame régulièrement que l'Amérique, "la plus grande nation du monde", doit montrer la voie à toutes les démocraties, devient une "exception" parmi les pays développés en matière d'avortement, a-t-il critiqué.

Un droit en progression en Europe et en Amérique du sud

En Europe, où Joe Biden, hasard du calendrier, se rend dans les prochaines heures, la tendance est bien différente. L'Allemagne vient par exemple d'abolir une législation datant de l'époque nazie sur l'avortement. Le texte restreignait l'information autour des IVG et avait mené à des condamnations de gynécologues.

Les Pays-Bas ont, eux, supprimés mardi dernier le délai de réflexion de cinq jours à respecter avant la réalisation d'une IVG, la très catholique Irlande a consacré le droit à l'avortement par un référendum en 2018, et la France avait, en début d'année, rallongé à quatorze semaines contre douze auparavant le délai légal pour avorter. La décision américaine a d'ailleurs remis au goût du jour la volonté de certains partis politiques d'inscrire le droit à l'IVG dans la Constitution : ces dernières heures, la Nupes et Renaissance (ex-LaREM) ont fait savoir qu'ils souhaitaient déposer une proposition de loi constitutionnelle en ce sens.

Lire aussi

En Amérique du sud aussi, le droit à l’avortement progresse. Le Mexique, la Colombie, et le Chili ont pris récemment des décisions pour protéger le droit des femmes à interrompre des grossesses. En 2020, l'Argentine avait légalisé l'avortement après une immense mobilisation des femmes.

Les États-Unis, eux, font machine arrière, et rejoignent des pays comme la Pologne, qui a également restreint progressivement ce droit, jusqu'à ne plus autoriser l'avortement qu'en cas de viol et d'inceste, ou si la vie ou la santé de la mère sont en danger. 


I.N

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info