Les retraites, le dossier explosif du second mandat d'Emmanuel Macron

Retraite : en Suisse, les femmes devront travailler un an de plus, jusqu'à 65 ans

V.M avec AFP
Publié le 25 septembre 2022 à 12h42
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

En Suisse, une initiative populaire est en passe d'être adoptée, visant à repousser l'âge de départ à la retraite pour les femmes.
Elles devront travailler jusqu'à 65 ans, contre 64 ans jusqu'ici.

Vers un report de l'âge de départ à la retraite... En Suisse. Alors que la France débat de l'opportunité de la réforme voulue par Emmanuel Macron, une initiative citoyenne proposée dans ce pays, visant à repousser l'âge de départ pour les femmes, était en passe d'être adoptée ce dimanche. 

Selon les premières tendances publiées par l'institut gsf.bern, l'allongement de l'âge de départ de 64 à 65 ans devrait être acté par les électeurs avec 51% des suffrages. Après deux tentatives infructueuses en 2004 et en 2017, Berne devrait ainsi recueillir suffisamment de voix pour mener cette réforme, dont l'objectif affiché est de "stabiliser" le système suisse d'assurance vieillesse. 

Ce dernier est jugé sous pression dans le contexte de l'augmentation de l'espérance de vie, conjuguée à la retraite de la génération des baby-boomers. 

Lire aussi

Important écart de pensions

La partie la plus controversée de la réforme exige que, comme les hommes, les femmes travaillent jusqu'à 65 ans, avant de pouvoir prétendre à une pension à taux plein. Soit un an de plus qu'à présent.

Les opposants à la réforme pointent le fait que les femmes restent victimes d'un écart de rémunération structurel. En 2020, une étude du ministère suisse de l'Économie avait estimé cet écart de pensions de retraite à 35% par rapport à ceux des hommes. 

Une autre initiative citoyenne visant à interdire l'élevage intensif, et donc les grandes exploitations industrielles du pays, a en revanche été rejetée par 63% des voix, selon les mêmes estimations. 


V.M avec AFP

Tout
TF1 Info