Nouveaux contrôles européens aux frontières : bientôt le "chaos" à Londres ?

par F.S. avec AFP
Publié le 10 février 2024 à 17h28

Source : JT 20h Semaine

Dès fin 2024, les ressortissants des pays tiers de l'Union européenne, dont les Britanniques, seront soumis à un nouveau contrôle automatisé aux frontières.
Un système qui risque de créer de longues files d'attentes la gare londonienne de St Pancras, où arrive l'Eurostar.
Sadiq Khan, le maire de Londres, alerte sur un potentiel "chaos".

Une nouvelle conséquence du Brexit qui pourrait compliquer la vie des Britanniques. Dès la fin de l'année, les ressortissants de pays tiers de l'Union européenne souhaitant entrer ou sortir de l'espace Schengen seront soumis à nouveau dispositif de contrôle. Une mesure qui fait craindre le "chaos" dans la gare londonienne St Pancras, où arrive l'Eurostar.

24 guichets contre 50 nécessaires

Ce nouveau système baptisé EES (Entry/Exit System) vise à améliorer la gestion des frontières extérieures des États membres de l'espace Schengen. La totalité des ressortissants des pays tiers de l'Union européenne devront donc se soumettre à ces systèmes informatiques automatisés d'enregistrement et de contrôle des données personnelles.

Des contrôles plus longs que ceux qui existent aujourd'hui, ce qui inquiète Sadiq Khan. Ce samedi, le maire de Londres a alerté sur le "signal terrible" qu'enverrait au monde le "chaos" annoncé à la gare St Pancras. Le mois dernier, un comité parlementaire britannique avait en effet alerté sur les retards importants que ce nouveau système allait entraîner, prédisant jusqu'à 14 heures de délai aux frontières. 

Dans l'état actuel des choses, ces nouveaux contrôles post-Brexit provoqueront le chaos à St Pancras
Sadiq Khan, maire de Londres

C'est tout particulièrement le cas pour la gare dans laquelle arrivent les trains Eurostar, liaison ferroviaire essentielle pour la capitale. "Dans l'état actuel des choses, ces nouveaux contrôles post-Brexit provoqueront le chaos à St Pancras, avec des réductions de services et des files d'attente potentiellement énormes pour les passagers aux heures de pointe", déplore le maire travailliste dans un communiqué. Eurostar et High Speed 1 (HS1), la société qui exploite la ligne ferroviaire qui relie Londres à l'entrée du tunnel sous la Manche, ont elles aussi exprimé leurs inquiétudes.

En cause, des gares jugées inadaptées pour un nouveau dispositif considéré comme conçu pour les aéroports. L'élu londonien argue ainsi que la gare de St Pancras ne disposera que de 24 guichets de contrôle, alloués par le gouvernement français, "alors que des modélisations suggèrent qu'il en faudrait près de 50 en heures de pointe". Il appelle donc le gouvernement à ne pas se "laver les mains" de cette "conséquence directe du Brexit" qui risquerait d'envoyer un mauvais signal aux touristes, mais aussi aux entreprises du monde entier. 


F.S. avec AFP

Tout
TF1 Info