Fin de "party" pour Boris Johnson

Royaume-Uni : huit candidats en lice pour remplacer Boris Johnson

Aurélie Loek
Publié le 12 juillet 2022 à 23h12
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Huit candidats conservateurs ont obtenu le nombre de parrainages nécessaires pour briguer la tête du parti et remplacer Boris Johnson comme Premier ministre.
Plusieurs votes doivent les départager jusqu'à la rentrée.
Le nom du futur chef du gouvernement sera connu le 5 septembre.

Ils sont huit à s'être placés sur la ligne de départ pour la course à Downing Street. Le comité chargé d'établir les règles du scrutin permettant l'élection d'un nouveau chef à la tête du Parti conservateur a annoncé ce mardi le nom des personnes qui ont déposé leur candidature pour remplacer Boris Johnson. Pour que celle-ci soit validée, les Tories devaient réunir 20 parrainages de membres de leur parti.

Plus que deux candidats d'ici au 22 juillet

Un critère rempli facilement par l'ex-ministre des Finances Rishi Sunak, l'ancienne ministre de la Défense Penny Mordaunt, la cheffe de la diplomatie Liz Truss et le député Tom Tugendhat. Le tout nouveau ministre des Finances, Nadhim Zahawi, la conseillère juridique du gouvernement ("Attorney General") Suella Braverman, l'ex-secrétaire d'État à l'Égalité Kemi Badenoch et l'ancien ministre de la Santé Jeremy Hunt sont aussi en lice.

Suite à l'officialisation des candidatures, un vote doit avoir lieu mercredi. Les huit candidats devront alors rallier 30 députés à leur cause pour passer ce premier tour. Un deuxième est prévu jeudi et un autre, si nécessaire lundi. L'objectif est de n'avoir plus que deux candidats avant les vacances parlementaires qui commencent le 22 juillet. Le nom de celui qui deviendra chef du Parti conservateur et, de facto, Premier ministre, sera connu le 5 septembre, à l'issue d'un vote final ouvert aux adhérents du parti.

Mardi matin, ils étaient encore onze à être candidats pour succéder à Boris Johnson, mais trois d'entre eux, dont l'ancien ministre de la Santé Sajid Javid, se sont désistés à mesure que la clôture du dépôt des candidatures approchait. Les bookmakers placent au coude à coude Rishi Sunak et Penny Mordaunt, suivie par Liz Truss.

Lire aussi

Ce calendrier ne convient cependant pas au Parti travailliste, qui a jugé "intolérable" que Boris Johnson, forcé à la démission suite à une soixantaine de départs de son gouvernement la semaine dernière, reste au pouvoir jusqu'à la fin de l'été. Une motion de défiance a donc été déposée au Parlement. 

Un temps de débat n'a néanmoins pas été accordé par le gouvernement, et il y a peu de chances qu'une telle motion soit soutenue par des députés du camp adverse. En cas d'adoption, elle déclencherait des élections générales lors desquelles les conservateurs pourraient perdre la large majorité qu'ils ont obtenue en 2019, dans le sillage de l'élection d'un Boris Johnson alors ultra-populaire.


Aurélie Loek

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info