Elizabeth II annule une importante sortie publique et relance les inquiétudes sur sa santé

Maxence GEVIN
Publié le 11 mars 2022 à 21h17
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

La reine Elizabeth II a annoncé vendredi soir qu'elle n'assisterait pas lundi à Londres à un service religieux à l'Abbaye de Westminster.
Cet événement devait marquer la première grande sortie officielle de la souveraine après plusieurs mois d'une santé fragile.
Son état de santé inquiète, trois semaines après avoir été testée positive au Covid-19.

Une nouvelle absence qui préoccupe. Elizabeth II a renoncé à assister lundi à un service religieux à l'Abbaye de Westminster, a-t-elle annoncé ce vendredi. Cela devait marquer la première grande sortie de la reine, après plusieurs mois d'incertitudes liées à une santé fragile. "La reine a demandé au prince de Galles de représenter Sa Majesté au service du Commonwealth à l'abbaye de Westminster lundi", a indiqué le palais de Buckingham dans un communiqué. La souveraine "poursuivra d'autres engagements prévus, y compris des engagements en personne dans la semaine qui vient", précise le palais qui n'a donné aucune raison à cette annulation. 

Environ 1500 personnes sont attendues à cet événement organisé dans le cadre de la Journée annuelle du Commmonwealth. Le Premier ministre britannique Boris Johnson, une foule d'hommes politiques, d'ambassadeurs et dignitaires du Commonwealth, et plusieurs membres de la famille royale dont le prince Charles, héritier de la Couronne, vont également assister à cette cérémonie retransmise en direct à la télévision. 

Un Covid "léger" et un énorme flou

Depuis des mois, les apparitions de la reine, qui aura 96 ans en avril prochain, sont devenues rares. Après avoir passé une nuit à l'hôpital en octobre, pour des "examens préliminaires" sur lesquels aucun détail n'a jamais été donné, elle s'est limitée à des "tâches légères" au château de Windsor, sur avis de ses médecins. Dans la foulée, elle a été vue, pour la première fois, s'aidant d'une canne pour marcher. La souveraine, elle-même, a confirmé le mois dernier qu'elle avait des problèmes de mobilité. Pour ne rien arranger, la monarque, qui a récemment célébré ses 70 ans de règne, a contracté le Covid-19 le 20 février dernier. Selon, son entourage, elle n'aurait eu que des "symptômes légers"

Dès lors, elle a repris quelques activités légères, recevant une poignée d'ambassadeurs par visioconférence dans l'intimité du château de Windsor. Son fils, le prince Charles, a affirmé début mars que la doyenne mondiale des monarques en exercice se portait "désormais beaucoup mieux". Quelques jours plus tard, le 7 mars, Elizabeth II a reçu en personne Justin Trudeau qu'elle connaît depuis qu'il est enfant. "Elle était plus perspicace que jamais et très intéressée par ce qui se passe", a rassuré le Premier ministre canadien. 

Lire aussi

Malgré tout, le flou et l'incertitude demeurent autour de l'état de forme réel de la reine. D'ailleurs, elle a d'ores et déjà annulé une réception diplomatique, qui devait, le 2 mars dernier, être son premier engagement d'envergure depuis octobre. La souveraine doit, en revanche, assister le 29 mars à l'Abbaye de Westminster à une cérémonie à la mémoire du prince Philip, son époux décédé en avril dernier. Une échéance qui permettra certainement d'en savoir plus. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info