Le président du Rwanda à Londres pour la Ligue des champions… en pleine commémoration des 30 ans du génocide

par I.N
Publié le 17 avril 2024 à 15h34

Source : JT 20h WE

Le Rwanda a commémoré ces derniers jours le 30ᵉ anniversaire du génocide de 1994.
Pour l'occasion, la police locale avait ordonné aux habitants de restreindre les activités liées au football, rapporte "The Guardian".
Sauf que d'après la même source, le président du Rwanda s'est rendu dans le même temps à Londres... pour assister au match de Ligue des champions d'Arsenal.

Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Le 7 avril dernier, le Rwanda commémorait le 30ᵉ anniversaire du génocide des Tutsi, qui a fait au moins 800.000 morts en 1994. Pour l'occasion, et durant quelques jours, plusieurs restrictions ont été prises dans le pays. D'après The Guardian, la police locale a ainsi demandé aux habitants de limiter certaines activités, dont "la projection de matchs de football et de compétitions sportives" ou encore "la diffusion de musique non liée à la commémoration". Et ce, afin de respecter une période de deuil et d'hommage.

Dans le même temps, le président du Rwanda, Paul Kagame, s'est rendu au Royaume-Uni. À Londres, il y a rencontré le Premier ministre britannique Rishi Sunak, avec qui il a échangé autour du projet controversé visant à expulser des demandeurs d'asile du Royaume-Uni au Rwanda. Une rencontre officielle, réalisée mardi 9 avril dernier. Dans la soirée, Paul Kagame s'est visiblement rendu quelques kilomètres plus au nord… à l'Emirates Stadium.

Un déplacement qui passe mal

Toujours selon The Guardian, le président rwandais a assisté à la rencontre de Ligue des champions entre Arsenal et le Bayern Munich (2-2). Le quotidien britannique, photo à l'appui, souligne que le dirigeant s'est rendu dans l'enceinte des "Gunners" juste après sa visite au 10, Downing Street, elle-même organisée seulement quelques jours auparavant. Il faut dire que le Rwanda est directement associé à Arsenal, via un accord de partenariat. Le club du nord de Londres arbore un badge "Visit Rwanda" sur la manche gauche de son maillot.

Reste que ce déplacement pour assister à un match de football passe mal au Rwanda, au moment où des restrictions touchaient la population. "Il est compréhensible que la population remette en question le fait que le président soit allé voir un match pendant la période de deuil des victimes du génocide contre les Tutsi", fustige Victoire Ingabire Umuhoza, leader de l'opposition, dans les colonnes du Guardian. "Ici, les autorités avaient émis des directives durant cette période. Cela crée de la confusion."

Des critiques injustifiées, selon un porte-parole du gouvernement rwandais au quotidien britannique. Lui refuse de confirmer les restrictions ordonnées à la population via le site internet de la police locale. Selon lui, ce site était "erroné" et ne "reflétait pas la politique du gouvernement rwandais".


I.N

Tout
TF1 Info