Brexit : goodbye United Kingdom

Royaume-Uni : les mouvements anti-Brexit lancent un nouveau parti inspiré d'En Marche

La rédaction de LCI
Publié le 5 février 2018 à 9h44, mis à jour le 5 février 2018 à 11h03
Royaume-Uni : les mouvements anti-Brexit lancent un nouveau parti inspiré d'En Marche

Source : AFP

EUROPE - Plusieurs mouvements britanniques anti-Brexit vont lancer la semaine prochaine Renew, un nouveau parti fortement inspiré de la République en marche. La première réunion officielle avait lieu ce week-end à Londres.

Renouveler la vie politique britannique, tel est le mot d'ordre d'une nouvelle formation baptisée Renew qui vient d'éclore en Grande-Bretagne. Sa particularité : elle rassemble tous les déçus du Brexit et affiche ouvertement sa proximité avec La République en marche, le mouvement d'Emmanuel Macron. Certains membres de LREM soutiennent même l'aventure, telle la députée de l'Essonne Amélie de Montchalin.

Lire aussi

"Ni conservateurs, ni socialistes"

La première réunion officielle de ses militants s'est tenue ce week-end à Londres dans le but de lancer ce mouvement dès la semaine prochaine. Première étape : débuter une tournée dans l'ensemble du Royaume-Uni pour aller à la rencontre des électeurs, avec d'abord les universités d'Oxford et de Cambridge. "On suit exactement l’exemple de votre monsieur Macron, c’est-à-dire qu’on va faire le tour de la Grande Bretagne, et on va leur poser des questions", explique l'un des fondateurs francophone du parti à France Info

"En France, la première question, c’était : 'Qu’est ce qui ne va pas avec la France', je crois ? Nous, on va faire la même chose : "What is wrong with Great Britain ?" (Qu’est ce qui ne va pas avec l’Angleterre ?) Et après ça, on va pouvoir leur expliquer : 'Nous, voilà, nous sommes nouveaux. Nous ne sommes ni conservateurs, ni socialistes. Nous sommes au centre, suivez-nous'" poursuit-il, dans un mouvement pour occuper l'espace politique abandonjné par les Libéraux-démocrates, au pouvoir au début de la décennie mais en perdition depuis 2015.

Pas de chef de file

Deuxième étape : lancer un financement participatif sur leur site internet. "On a copié le bouton 'Donnez' du site d'En Marche ", ajoute l'un des fondateurs de Renew auprès du Parisien. Le parti espère attirer de nombreux contributeurs et grâce aux réseaux sociaux, il dispose déjà de 220 candidats potentiels aux législatives de 2020, sur 650 circonscriptions. 

Reste une difficulté de taille. Point de leader charismatique à la Emmanuel Macron à l'horizon. Un point balayé d'un revers de main par l'un des futurs candidats dans les circonscriptions de Chelsea et Fulham : "Mais ce n’est pas pour un leader qu’il faut qu’on se mobilise, avance Hugo Lucas sur France Info, c’est pour faire face aux gros problèmes du pays". 

En attendant, les militants ont désigné trois représentants, issus des classes moyennes et ouvrières, pour se préparer à d’éventuelles législatives partielles ou anticipées, avant le scrutin prévu en 2020.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info