Une fusillade a éclaté, samedi 14 janvier, à Londres, devant l'église de Saint Aloysius, où était célébré un service commémoratif.
Six personnes ont été blessées, dont une enfant de 7 ans, dont le pronostic vital est actuellement engagé.
Selon des témoins, il pourrait s'agir d'un règlement de comptes.

La messe a tourné au drame. Samedi 14 janvier, les fidèles assistaient au service commémoratif d'une mère Fresia Calderon, 50 ans, et sa fille Sara Sanchez, 20 ans, toutes deux mortes en novembre 2022. Alors qu'ils rendaient hommage aux deux femmes, la première décédée d'une thrombose et la seconde d'une leucémie, des coups de feu ont retenti devant la Saint Aloysius R.C. Church, sur Phoenix Road, à proximité de la gare très fréquentée d'Euston, au nord-est de Londres. 

"Selon les premières investigations, les coups de feu ont été tirés d'un véhicule en mouvement qui s'est ensuite éloigné de la scène", a déclaré dans un communiqué la police métropolitaine de Londres, qui a lancé un appel à témoins pour retrouver le tireur. D'après une source policière au Daily Mail, un homme a sauté de la voiture, un Toyota C-HR noir, modèle 2019 ou similaire, puis a commencé à tirer sur la foule alors que des colombes blanches - symboles de paix - venaient d'être relâchées. 

Un règlement de comptes ?

"C'était le chaos. C'était horrible", a raconté au site d'information MyLondon un témoin, qui se trouvait à l'intérieur de l'église catholique. "Personne ne savait si c'était une bombe ou un homme armé. Nous cherchions des endroits où nous cacher. Nous nous sommes tous blottis dans des coins où nous pouvions." "Je me souviens avoir crié, paniqué et s'être précipité à l'intérieur de l'église. Les gens tenaient juste des enfants dans leurs bras et essayaient de s'échapper", a expliqué un autre.

Au lendemain de cette attaque, survenue en pleine journée, une petite fille de 7 ans se trouve toujours dans un état critique. Une fille de 12 ans, soignée pour de légères blessures aux jambes, et quatre femmes - âgées de 21 à 54 ans - ont été blessées.

"Les gens disent que la cible visée par la fusillade était un homme qui a assisté au service", a indiqué au Daily Mail une femme ayant assisté à l'enterrement. "Il y a des spéculations selon lesquelles il s'agissait d'une sorte d'attaque de vengeance." Une chasse à l'homme est en cours pour retrouver le ou les auteurs de cette fusillade, qui laisse une fillette entre la vie et la mort.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info