La ministre britannique de l'Intérieur Suella Braverman a démissionné ce mercredi, invoquant l'utilisation d'une adresse email personnelle.
Dans un communiqué, elle critique ouvertement le gouvernement de Liz Truss, qui a "brisé des promesses-clés".

Les ennuis s'accumulent pour Liz Truss. Déjà en sursis après six semaines à Downing Street, la Première ministre a été confrontée ce mercredi à une démission surprise. Sa ministre de l'Intérieur a en effet jeté l'éponge, après avoir utilisé indument une adresse mail personnelle.

Suella Braverman, 42 ans, a expliqué avoir démissionné pour avoir utilisé son email personnel pour l'envoi de documents officiels, enfreignant le code ministériel. Tout en faisant son mea culpa, elle a lancé une lourde charge contre la cheffe du gouvernement. Dans sa lettre de démission, Suella Braverman a exprimé ses "graves inquiétudes" sur la politique de Liz Truss qui selon elle renonce à ses promesses, notamment sur le dossier migratoire.

Seconde démission en moins d'une semaine

Elle a été remplacée dans la foulée par Grant Shapps, ministre des Transports sous Boris Johnson. En nommant un soutien de son ancien adversaire dans la course au pouvoir - et potentiel candidat pour la remplacer - Rishi Sunak, Liz Truss profite de ce nouvel épisode chaotique de son mandat pour afficher une ouverture dont elle a été accusée de manquer depuis son arrivée au pouvoir.

Ce départ amorce-t-il une hémorragie au sein du gouvernement comme celle qui avait été fatale à Boris Johnson en juillet ? Moins d'une semaine après avoir dû limoger son ministre des Finances, et ami proche Kwasi Kwarteng, Liz Truss perd la très droitière cheffe du "Home Office", chargée du dossier sensible des traversées illégales de la Manche, qui atteignent des niveaux records.

Pour le moment, Liz Truss affiche sa volonté de rester au pouvoir. Elle s'est d'ailleurs montrée très combative à la mi-journée lors du rendez-vous hebdomadaire des questions au Parlement, défendant sa politique face aux huées et aux appels à la démission de l'opposition travailliste. "Je suis une battante, pas quelqu'un qui abandonne", a-t-elle martelé.


TG

Tout
TF1 Info