Royaume-Uni : une femme au 10 Downing Street "pour faire le ménage"

Le service METRONEWS
Publié le 9 juillet 2016 à 11h36
Royaume-Uni : une femme au 10 Downing Street "pour faire le ménage"

LE CHROMOSOME DU MENAGE - Si "des hommes ont créé le chaos, c'est à des femmes de le nettoyer", "les femmes pour faire le ménage une fois que les hommes ont semé le désordre" : festival de réactions sexistes alors que deux femmes sont les finalistes pour devenir la prochaine présidente du Parti conservateur et ainsi Première ministre britannique.

Dans la compétition qui se joue pour succéder au chef du Parti conservateur et Premier ministre David Cameron, démissionnaire après le vote des Britanniques en faveur du Brexit, il y a une certitude depuis jeudi: son successeur sera une "successeuse" et deviendra ainsi la deuxième Première ministre du pays. Les militants devront en effet choisir entre la ministre de l'Intérieur Theresa May et la secrétaire d'Etat à l'Energie Andrea Leadsom, arrivées finalistes, pour la prochaine locataire du 10 Downing Street.

A LIRE AUSSI >> Qui est Theresa May, la nouvelle "Thatcher", favorite pour succéder à David Cameron ?

"Rien de tel qu'une femme pour faire le ménage"

Deux femmes pour un poste quasi exclusivement réservé à la gent masculine – à l'exception de Margaret Thatcher entre 1979 et 1990 – cela a de quoi provoquer une avalanche de clichés sexistes. Car, comme le clamait si bien Valérie Pécresse alors qu'elle n'était encore que candidate à la présidence de la région Ile-de-France en mai 2015 : "rien de tel qu'une femme pour faire le ménage", lançait-elle lors d'une opération de com' "coup de balai" dans un ancien campement rom de Seine-Saint-Denis.

A LIRE AUSSI >> Valérie Pécresse, candidate UMP : "Il faut une femme pour faire le ménage"

D'ailleurs, celle qui est à présent à la tête de cette région n'a pas hésité à en remettre une couche et reprendre la métaphore sexiste, qui fait florès.

Selon un éditorialiste du quotidien allemand Die Welt, si "des hommes ont créé le chaos, c’est à des femmes de le nettoyer", rapporte Marianne . Un point de vue fortement discutable partagé pourtant par l'ancienne Première ministre islandaise, Jóhanna Sigurðardóttir.

La première femme à avoir dirigé l'île explique dans Newsweek, au lendemain des résultats du référendum, que si les citoyens appelaient "les femmes pour faire le ménage une fois que les hommes ont semé le désordre, je crois que le monde serait bien meilleur." A les entendre, le gène du ménage serait inscrit dans le chromosome X, ce qui expliquerait que 80% des tâches domestiques sont toujours accomplies, visiblement avec joie et délectation, par les femmes.

EN SAVOIR + >> Parité : c'est encore et toujours madame qui passe le balai

"Elles ont beau être des femmes, elles ont des vues différentes"

Outre-Manche, pas mieux. "May et Leadsom ont beau être toutes deux des femmes, elles ont des vues très différentes", a-t-il été analysé sur la BBC, avec une logique toute particulière. Dirait-on "François Hollande et Nicolas Sarkozy ont beau être tous deux des hommes, ils ont des points de vue différents" ? Pas sûr.

Ces commentaires ont indigné la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon, dénonçant le caractère misogyne de cette campagne interne au Parti conservateur. "Les attitudes à l’égard des femmes en politiques ont beau avoir largement progressé, cela montre qu’il reste encore bien du chemin."

Des propos sexistes qui ont fait réagir la principale intéressée, Theresa May, la grande favorite. "Beaucoup d'hommes politiques s'intéressent soudainement à la question des femmes politiques quand ils comprennent : hé, il y a des votes par ici !"


Le service METRONEWS

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info