Navalny-Poutine : le conflit sans fin

Alexeï Navalny transféré vers une colonie pénitentiaire "à régime sévère"

CQ
Publié le 15 juin 2022 à 9h54
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Détenu jusqu'ici à 100 km de Moscou, l'opposant russe a été transféré vers un nouvel établissement.
Une décision liée à une nouvelle condamnation entrée en vigueur.

Où est Alexeï Navalny ? Ses proches ont indiqué mardi 14 juin ne plus avoir de nouvelles de lui alors qu'il a été transféré vers une nouvelle colonie pénitentiaire "à régime sévère". Une décision liée au verdict entré en vigueur dans une nouvelle affaire où il a été condamné fin mai. Selon sa porte-parole Kira Iarmych, l'opposant russe est introuvable. "L'avocat qui est venu le voir a été gardé au poste de contrôle jusqu'à 14 heures, puis ils ont dit : 'Il n'y a pas de tel condamné.' Nous ne savons pas où se trouve Aleksey maintenant ni dans quelle colonie il est emmené". Cette dernière a ajouté sur Telegram que la priorité était de "le localiser le plus rapidement possible" dans " un système qui a déjà essayé de le tuer".

Le militant avait écopé de neuf ans de prison pour le détournement de dons versés à ses organisations de lutte contre la corruption, des accusations qu'il nie et estime politiquement motivées. Mais Alexeï Navalny purgeait déjà une peine pour "fraude" dans une affaire remontant à 2014 et impliquant l'entreprise française Yves Rocher. Il était alors détenu depuis début 2021 dans la colonie pénitentiaire de Pokrov, située à 100 km de Moscou et déjà considérée comme une des plus dures de Russie.

Il y a un an, l'opposant dénonçait au New York Times ses conditions de détention, dignes d'un "camp de travail chinois". "Je comprends maintenant pourquoi la privation de sommeil est l'une des méthodes de torture préférées des services secrets (...) Ça ne laisse pas de traces et c'est insupportable", racontait-il alors.

Mardi 14 juin, les États-Unis ont prévenu que les autorités russes "seront tenues pour responsables par la communauté internationale si quoi que ce soit arrive à M. Navalny". À Washington, le porte-parole de la diplomatie Ned Price a réitéré l'"appel à sa libération immédiate et à la fin des persécutions contre ses nombreux soutiens".


CQ

Tout
TF1 Info