Invasion russe en Ukraine : Poutine s'obstine

La Russie peut attaquer l'Ukraine "à tout moment", alerte Washington

Benoit Leroy avec AFP
Publié le 19 janvier 2022 à 6h35, mis à jour le 24 janvier 2022 à 11h33
JT Perso

Source : JT 20h WE

POUDRIÈRE - Les États-Unis souhaitent toujours parvenir à une issue diplomatique aux tensions entre l'Ukraine et la Russie. Pour autant, face aux manœuvres de Moscou, les Américains sonnent l'alarme.

"Nous sommes à un stade où la Russie peut lancer à tout moment une attaque en Ukraine." Les États-Unis ont fait part de leur grande inquiétude à propos de la situation en Europe de l'Est, ce mardi 18 janvier. Le gouvernement américain s'alarme en effet de manœuvres en cours au Bélarus, pays frontalier de l'Ukraine. Vladimir Poutine est "en train de monter un dispositif de forces lui donnant plusieurs options", a estimé le porte-parole du Pentagone. Une responsable du département d'État américain, équivalent de notre ministère des Affaires étrangères, voit également d'un très mauvais œil les exercices conjoints entre Russie et Biélorussie. Elle considère qu'ils vont "bien au-delà de la normale" et pourraient annoncer une présence militaire permanente. L'administration américaine redoute, par ailleurs, un possible déploiement d'armes nucléaires dans ce pays allié aux Russes.

Pour autant, s'ils sont alarmistes, les Américains espèrent encore débloquer le conflit par le dialogue. Le chef de la diplomatie américaine, Anthony Blinken, doit rencontrer son homologue russe d'ici à ce vendredi 21 janvier en Suisse. Celui-ci doit se rendre à Kiev, en Ukraine, alors que la Russie a mobilisé des dizaines de milliers de militaires à la frontière russo-ukrainienne.

"Repousser une agression extérieure" selon la Russie

Pour rappel, dans ce conflit, la Russie nie toute volonté d'aboutir à une guerre. Elle se dit menacée par un éventuel renforcement de l'Otan, dans la région avec une entrée de l'Ukraine et de la Géorgie dans l'alliance occidentale. Pour Moscou, les soldats postés à la frontière l'on était pour "repousser une agression extérieure".

Depuis 2014, la région ukrainienne est en proie à une guerre civile. La Russie est largement considérée comme étant le parrain militaire des séparatistes situés dans l'est du pays. 


Benoit Leroy avec AFP

Tout
TF1 Info