Figure politique malgré elle et femme forte d'Alexeï Navalny, qui est Ioulia Navalnaïa ?

Publié le 18 février 2024 à 19h23, mis à jour le 18 février 2024 à 21h48

Source : TF1 Info

Vendredi, Ioulia Navalnaïa a perdu son mari, mort dans une prison russe.
Après l'annonce du décès d'Alexeï Navalny, son épouse a pris la parole, émue, en colère, mais digne.
L'occasion de réaliser le portrait sur cette femme devenue figure politique malgré elle.

Elle est apparue les larmes aux yeux. Mais c'est d'une voix ferme qu'elle a pris la parole. Quelques heures à peine se sont écoulées depuis l'annonce de la mort d'Alexeï Navalny lorsque sa femme, Ioulia Navalnaïa, est invitée à prendre place derrière le pupitre. Cela fait deux ans qu'elle n'a pas vu son mari quand elle prend la parole à la Conférence de sécurité de Munich, ce vendredi 16 février.

Cheveux blonds rassemblés dans un chignon serré, elle commence par douter de la crédibilité de l'annonce. Avant d'envoyer un message fort et courageux à l'encontre du Kremlin. "Si c'est la vérité, je voudrais que Poutine, tout son personnel, tout son entourage, tout son gouvernement, ses amis, sachent qu'ils seront punis pour ce qu'ils ont fait à notre pays, à ma famille et à mon mari", lance-t-elle devant la presse, la voix débordante d'émotion. "Et ce jour viendra très bientôt", martèle-t-elle, après avoir pris une profonde respiration. Mais sans jamais verser de larmes. Déjà en 2013, lorsque son mari avait été condamné pour la première fois, elle avait prévenu le monde entier : "Ces salauds ne nous verront jamais pleurer."

Femme digne et soutien indéfectible

Il faut dire que Ioulia Navalnaïa a une vie de lutte derrière elle. Celle qui est diplômée en économie partageait depuis 26 ans la vie d'Alexeï Navalny. C'est avec lui qu'elle a vécu l'espoir des grandes manifestations, du réveil russe, avant de traverser l'angoisse des représailles. Elle était aussi à ses côtés lorsque l'opposant a été empoisonné en 2020 ou lors de son retour à Moscou, quelques mois plus tard. Ensemble, tête haute, ils avaient fait le choix de revenir à Moscou, malgré les risques que courrait celui qu'elle appelait son "héros".

Dès son atterrissage, l'opposant russe avait été arrêté. Ce qui n'a jamais empêché Ioulia Navalnaïa de garder espoir. "Je crois que je verrai Alexeï libre", avait dit ce soutien indéfectible, l'an dernier, au quotidien allemand Der Spiegel. "Rien n'est impossible quand vous êtes amoureux." Un amour partagé. À mesure que le bras de fer entre le Kremlin et l'opposant russe se faisait de plus en plus risqué, Alexeï Navalny disait qu'il serait incapable de mener ce combat sans sa femme. Son dernier message public avant sa mort était d'ailleurs pour elle. Un mot d'amour, publié sur Instagram pour la Saint-Valentin. "Je sens que tu es avec moi à chaque seconde et que je t'aime de plus en plus".

Car contrairement à Vladimir Poutine, dont la vie privée tient du secret d'État, le couple mettait en avant son quotidien en famille. Ce qui avait conduit la femme à devenir une personnalité publique. Et "la Première dame de l'opposition russe", comme la surnommait la presse. Sa notoriété a même poussé certains des partisans de son époux à lui rêver un avenir politique, même avant qu'il ne soit derrière les barreaux.

Une idée que la femme de 47 ans a toujours balayée, se décrivant comme une mère et une compagne avant tout. À la tête d'une famille de deux enfants, elle a ainsi toujours tenu des discours courageux quand il s'agissait de défendre son époux, sans en faire des discours politiques. 

Par le passé, elle a déjà prévenu qu'elle ne suivrait pas les traces de Svetlana Tikhanovskaïa, devenue la cheffe de l'opposition biélorusse quand son mari avait été placé en détention. Mais son discours, après l'annonce du décès de son mari, a assis son image de femme forte. Et fait d'elle une figure politique "qu'elle le veuille ou non", comme l'a souligné la politologue Tatiana Stanovaïa. Quoi qu'il en soit, pour sa première publication sur les réseaux sociaux après le décès de son mari, Ioulia Navalnaïa a fait le choix de la sobriété. Elle a publié une photo sur laquelle son mari l'embrasse sur le front. En légende, aucun message politique, mais les mots "je t'aime"


Felicia SIDERIS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info