Navalny-Poutine : le conflit sans fin

Russie : l'opposant Alexeï Navalny détenu à 200 km de Moscou

La rédaction de LCI
Publié le 28 février 2021 à 13h42
Russie : l'opposant Alexeï Navalny détenu à 200 km de Moscou

Source : Handout / Moscow's Babushkinsky district court press service / AFP

DETENTION - Le principal opposant russe Alexeï Navalny, condamné la semaine dernière par la justice, a été transféré dans une région située à 200 km de Moscou, où il purgera sa peine dans une colonie pénitentiaire, a indiqué un organisme public. La veille encore, ses soutiens s'inquiétaient de l'absence d'information sur son lieu de détention.

Depuis plusieurs jours, ses soutiens ignoraient tout du lieu où avait été conduit Alexeï Navalny. L'information a finalement été donné dimanche par la commission publique de surveillance de Moscou (ONK). Selon cet organisme public, le principal opposant au président russe Vladimir Poutine est arrivé dans une région située à 200 km à l'est de Moscou, dans un établissement des services pénitentiaires de la région de Vladimir.

Le secrétaire général de l'ONK, Alexeï Melnikov, a précisé à l'agence de presse russe Interfax qu'Alexeï Navalny, condamné à deux ans et demi de prison, serait d'abord placé en quarantaine avant d'être transféré vers l'une des colonies de la région. Selon des sources interrogées par les agences TASS et Ria Novosti, l'opposant sera transféré dans la colonie pénitentiaire numéro 2, située dans la petite ville de Pokrov, dans la région de Vladimir, en Russie européenne.

Lire aussi

Une colonie pénitentiaire au "régime normal"

Selon les médias, cette colonie est de type "régime normal", c'est-à-dire que les conditions de détention y sont moins sévères, et accueille environ 800 prisonniers. Le patron des services pénitentiaires russes, Alexandre Kalachnikov, avait assuré vendredi qu'aucune menace ne pesait sur "la vie ou la santé" de l'opposant politique. 

Alexeï Navalny "effectuera sa sentence dans des conditions absolument normales", a-t-il précisé, assurant que, "s'il le souhaite, il prendra part à des activités de production". Héritage de l'Union soviétique, la plupart des peines d'emprisonnement en Russie sont effectuées dans des camps pénitentiaires situés parfois loin de tout. Le travail des détenus, habituellement dans des ateliers de couture ou de fabrication de meubles, y est souvent obligatoire.


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info