Russie : procès à huis clos pour l'opposant Navalny, qui risque une lourde peine

par C.Q
Publié le 19 juin 2023 à 11h19, mis à jour le 19 juin 2023 à 16h36

Source : TF1 Info

Nouveau procès pour Alexeï Navalny, qui risque jusqu’à 30 ans de prison pour "extrémisme".
L’opposant politique russe est détenu dans le centre de détention de Melekhovo depuis 2021.

S’il est condamné, sa peine devrait s’ajouter à celle qu’il purge déjà pour "fraude". Alexeï Navalny, opposant le plus connu du pouvoir politique russe, est jugé à nouveau à compter de ce lundi 19 juin pour des faits d’"extrémisme". C’est depuis son centre de détention de Melekhovo, à 250 km à l’est de Moscou et où il est emprisonné depuis janvier 2021, que son procès va se tenir. L’audience est censée être publique, les journalistes ayant pu accéder à une salle de retransmission. Mais finalement, le huis clos a été annoncé quelques heures plus tard et la presse a été invitée à quitter les lieux. Une décision "éhontée" pour le père d'Alexeï Navalny.

Une peine assortie de 30 ans de prison

Après avoir été condamné à neuf ans de détention, l’homme de 47 ans risque cette fois jusqu’à 30 ans de prison dans un dossier dans lequel sa défense ne sait pas bien ce qu’il lui est reproché en n’ayant eu que dix jours pour le consulter. "Bien qu'il soit manifeste, à en juger par l'épaisseur des volumes, que je suis un criminel méthodique et appliqué, il est impossible de comprendre précisément de quoi je suis accusé", a ironisé Alexeï Navalny. Qui, par ses réseaux sociaux, continue à faire passer des messages politiques sur le Kremlin. C’est précisément cette liberté de ton qui lui vaut un nouveau procès, estime-t-il d’ailleurs. 

Sur Twitter, il décrit également, via ses porte-paroles, ses conditions de détention, qui seraient particulièrement éprouvantes. "Des chansons comme 'Gloire au service dans le FSB' sont jouées par des haut-parleurs", avait-il pu décrire dans une série de tweets. Dernièrement, l’opposant de Poutine a tenté en vain d’obtenir des médicaments pour soigner des symptômes grippaux.

Outre la prison, Alexeï Navalny a échappé à une tentative d’empoisonnement en 2020. Depuis l’invasion russe de l’Ukraine, les opposants politiques n’ayant pas fui la Russie ont majoritairement été emprisonnés ou poursuivis pour avoir dénoncé la guerre.


C.Q

Tout
TF1 Info