La Russie adopte une loi extrêmement répressive contre les personnes transgenres

par B.L. avec AFP
Publié le 14 juillet 2023 à 22h50

Source : Sujet TF1 Info

La Douma russe a largement voté une loi restreignant considérablement les droits des personnes transgenres.
Transition, adoption, état civil... Le texte s'attaque à des droits remontant, pour certains, à la chute de l'URSS.

Un nouveau cap franchi. Vendredi 14 juillet, les députés russes ont adopté une loi interdisant aux personnes transgenres toute transition et mettant fin à leur droit d'adopter des enfants. Depuis le début de la guerre en Ukraine, le pouvoir russe mène un véritable offensive conservatrice afin de renforcer sa propagande

"Cette décision protège nos citoyens, nos enfants", a assuré sur la messagerie Telegram Viatcheslav Volodine, le président de la chambre basse du Parlement (Douma), alors que les modifications à l'état civil, les opérations chirurgicales et les traitements hormonaux étaient devenus accessibles en Russie après la chute de l'URSS.

Ces mesures d'interdictions se multiplient depuis le début du conflit en Ukraine, Moscou expliquant vouloir éliminer des comportements qu'ils jugent déviants et importés d'Occident. Le projet de loi a été adopté en troisième et dernière lecture. Il doit maintenant être validé par le Conseil de la fédération, puis signé par Vladimir Poutine pour entrer en vigueur. Ces deux étapes ne sont généralement que des formalités.

Une répression de plus en plus forte

Dans un communiqué publié ce 14 juillet, la Douma précise que le texte interdit "toute intervention médicale" pour les réassignations de genre, notamment les opérations chirurgicales et les thérapies hormonales. Le changement de sexe sur les documents d'identité sera par ailleurs proscrit. Quelques rares exceptions sont prévues et soumises à l'aval d'une commission spéciale. Les "interventions" pourront avoir lieu chez des enfants touchés par des "anomalies congénitales", par exemple.

Les mariages impliquant une personne transgenre seront "annulés" après l'entrée en vigueur de la loi. Enfin, les personnes transgenres ne pourront plus avoir la garde d'enfant. Par ailleurs, il leur sera interdit d'en adopter. Une mesure qui ne sera pas rétroactive, selon le vice-président de la Douma et partisan du projet de loi, Piotr Tolstoï.

Depuis 2013, une loi interdit déjà en Russie la "propagande" de "relations sexuelles non traditionnelles", un texte dénoncé par des ONG comme un instrument régulièrement utilisé pour réprimer les LGBT+. Fin 2022, cette loi a été considérablement élargie. Elle bannit désormais la "propagande" LGBT+ auprès de tous les publics, dans les médias, sur Internet, dans les livres et les films. Auparavant, elle ne concernait que les publics mineurs.


B.L. avec AFP

Tout
TF1 Info