Mort d'Alexeï Navalny : 43 pays demandent une enquête internationale indépendante

par A.B. avec AFP
Publié le 5 mars 2024 à 15h16, mis à jour le 6 mars 2024 à 20h41

Source : TF1 Info

Une quarantaine de pays ont demandé, lundi, une enquête internationale sur la mort de l'opposant russe.
Parmi eux : les États membres de l'Union européenne, les États-Unis, le Royaume-Uni et le Canada.
Alexeï Navalny est décédé, le 16 février dernier, dans des circonstances obscures dans une colonie pénitentiaire de l'Arctique.

Pour eux, les choses sont claires : la mort d'Alexeï Navalny "incombe au président Poutine". Lundi 4 mars, 43 pays ont lancé un appel commun à une enquête internationale sur la mort de l'opposant russe, le 16 février dernier. Une démarche soutenue par les États membres de l'Union européenne, mais aussi les États-Unis, le Royaume-Uni et le Canada. "Nous sommes indignés par la mort de l'homme politique d'opposition Alexeï Navalny, dont la responsabilité ultime incombe au président (russe Vladimir) Poutine et aux autorités russes", a déclaré l'ambassadrice de l'UE Lotte Knudsen devant le Conseil des droits de l'homme à Genève, s'exprimant au nom des 43 pays.

"La Russie doit autoriser une enquête internationale indépendante et transparente sur les circonstances de cette mort soudaine" dans une colonie pénitentiaire de l'Arctique, estiment les pays, assurant que ce décès constitue un "nouveau signe de la répression croissante et systématique en Russie". Ils demandent également à Moscou de libérer les prisonniers politiques, les journalistes, les défenseurs des droits de l'Homme et les opposants à la guerre en Ukraine

"Nous appelons la Fédération de Russie à mettre un terme à ce climat d'impunité et à créer un environnement sans danger pour l'opposition politique et les voix critiques", ont écrit les signataires dans leur déclaration. Les 43 pays ont enfin demandé à la Russie d'"abolir sa législation oppressive" et de "mettre fin au mauvais usage politique de la justice".  "Les dirigeants politiques et les autorités russes doivent être tenus pour responsables", a martelé Lotte Knudsen, selon laquelle "le courage, le sacrifice et l'engagement inébranlable de Navalny en faveur de la justice, de la liberté et de la démocratie ne seront jamais oubliés".


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info