Ryanair : aucune indemnisation pour les clients impactés par la grève de vendredi

Publié le 9 août 2018 à 16h52
Ryanair : aucune indemnisation pour les clients impactés par la grève de vendredi

Source : AFP

CONFLIT SOCIAL - Près de 400 vols sont annulés ce vendredi à travers l'Europe, concernant 55.000 personnes. Des voyageurs qui, s'ils seront remboursés, ne pourront prétendre aux indemnités habituellement prévues dans ce cas là.

Une double peine pour certains usagers de Ryanair ? La compagnie a annulé ce vendredi près de 400 vols dans plusieurs pays d'Europe – Allemagne, Suède, Belgique et Irlande -, impactant plus de 55.000 voyageurs. Ces derniers ne sont pas au bout de leur peine, puisque l'entreprise irlandaise n'a pas l'intention de les dédommager.

Si un remboursement des billets va être proposé, Ryanair a cependant annoncé qu'elle ne fera aucun autre geste. Seulement voilà : la législation européenne le prévoit. Et ce, selon la distance du vol. La somme n'est pas négligeable et varie selon la distance : 250 euros pour moins de 1500 km, 400 euros pour plus de 1500 km en Union européenne (UE), 400 euros entre 1500 et 3500 km entre l'UE et un pays extérieur (avec une compagnie d'un pays de l'UE), et 600 euros pour plus de 3500 km entre l'UE et un pays extérieur (compagnie de l'UE).

Lire aussi
RYANAIR ANNULE A TOUR DE BRASSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

"Circonstance extraordinaire"

Selon l'UE, une seule exception peut être avancée pour refuser une indemnisation. A savoir "des circonstances extraordinaires qui n’auraient pu être évitées même si toutes les mesures raisonnables avaient été prises". Pour Ryanair, la grève de ce vendredi est en l'occurrence une "circonstance extraordinaire". "En vertu de la législation, aucune indemnisation n’est payable lorsque le syndicat agit de manière déraisonnable et totalement hors du contrôle de la compagnie aérienne", a d'ailleurs expliqué Michael O'Leary, le boss de la compagnie.

Comme le relève Le Parisien, la défense de Ryanair est malgré tout guère tenable au regard du droit européen. En particulier l'arrêt de la Cour de justice de l’union européenne du 17 avril 2018 : "les transporteurs aériens peuvent être, de manière ordinaire, confrontés, dans l’exercice de leur activité, à des désaccords, voire des conflits, avec les membres de leur personnel, ou une partie de ce personnel". Et les juges d'appuyer : une grève "ne saurait être qualifiée de circonstance extraordinaire".

Ryanair finira-t-elle par capituler ? En septembre 2017, quand elle avait annulé 18.000 vols affectant 400.000 clients, la compagnie avait cédé. L'Autorité britannique de l'aviation civile (CAA) avait en effet lancé une procédure, préalable à une éventuelle action en justice, en estimant que Ryanair avait "induit en erreur" les passagers en leur "fournissant des informations inexactes sur leurs droits", en terme de remboursement, de transfert sur d'autres vols et de prise en charge des frais annexes.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info