Saint-Valentin : ces pays qui exècrent ou interdisent la fête des amoureux

par Theodore AZOUZE
Publié le 14 février 2024 à 18h05, mis à jour le 14 février 2024 à 21h06

Source : JT 13h Semaine

La Saint-Valentin est un passage obligé pour de nombreux couples en Europe et beaucoup de pays occidentaux.
Mais ce n'est pas le cas dans certaines parties du monde, notamment en raison de principes religieux.
Tour d'horizon de ces États qui exècrent le 14 février.

Un bon repas partagé en amoureux et quelques cadeaux offerts pour l'occasion : ce mercredi, de nombreux couples célébreront la Saint-Valentin. En France, comme ailleurs dans le monde, cette fête du 14 février est devenue une coutume à part entière, avec une journée placée sous le signe de l'amour. Mais dans plusieurs régions du monde, ce rendez-vous n'est pas vraiment accepté, voire complètement détesté, pour différentes raisons. Certains États vont même jusqu'à interdire la Saint-Valentin. TF1info vous propose un tour du monde des nations qui honnissent cet événement annuel.

Cambodge

Dans le petit État asiatique, les autorités ont une crainte le jour de la Saint-Valentin : que les jeunes se livrent à des "activités inappropriées" lors de ces festivités. À l'approche du 14 février, le ministère cambodgien de l'Éducation a donc envoyé une directive aux établissements scolaires pour "prendre des mesures" contre de telles célébrations. Autrement dit, les amoureux ne doivent pas avoir de relations sexuelles à l'occasion de la Saint-Valentin. "Il ne s'agit pas d'une tradition khmère", est-il indiqué dans le communiqué.

Au Cambodge, les esprits les plus conservateurs estiment que cette fête d'importation étrangère représente une menace pour les croyances bouddhistes traditionnelles. Les jeunes filles sont par ailleurs fortement incitées à conserver leur virginité jusqu'au mariage. Autre argument mis en avant dans le pays : le risque de propagation de l'épidémie de sida, dont 42% des nouveaux cas touchaient l'an dernier des jeunes de 15 à 24 ans, selon les derniers chiffres communiqués.

Pakistan

Depuis 2016, la Saint-Valentin est prohibée dans le pays. Cette année-là, le président pakistanais de l'époque, Mamnoon Hussain, évoquait la Saint-Valentin comme une "fête de l’immortalité, de la nudité et de l’indécence sous couvert de l’amour". Plusieurs juridictions nationales et locales ont par la suite pris des dispositions pour interdire cette journée. Des policiers ont même été dépêchés pour réprimander les couples qui enfreindraient cette règle, en se rendant à deux au restaurant par exemple.

Des manifestations anti-Saint-Valentin ont régulièrement lieu dans plusieurs villes du pays, organisées notamment par les militants islamistes. L'an dernier, plusieurs de ces groupes pakistanais avaient organisé "une journée de la pudeur" le 14 février 2023 pour contrer la fête des amoureux. "La Saint-Valentin favorise la vulgarité qui est interdite dans l'Islam", déclarait alors l'un des chefs d'un parti islamiste à l'origine de cette mobilisation. "Alors, comment peut-on permettre à une telle attitude anti-islamique de prospérer au Pakistan ?" Toutefois, malgré les restrictions et la pression des groupes religieux, la Saint-Valentin continue d'être de plus en plus fêtée au Pakistan.

Inde

Comme dans la majorité des États opposés à la Saint-Valentin, l'objectif de ce dénigrement est avant tout l'occasion de rejeter "l'influence occidentale" d'une telle fête. L'an dernier, le gouvernement indien a même envisagé de remplacer cette journée de l'amour par... celle des vaches. En effet, selon le très sérieux magazine américain Time, les autorités souhaitaient demander à leur population de "faire un câlin à une vache" le 14 février en l'honneur du caractère sacré de l'animal. L'objectif ? Recentrer les festivités autour de l'hindouisme, la religion majoritaire du pays dont le Premier ministre indien Narendra Modi a fait la pierre angulaire de sa politique.

"Serrer des vaches dans ses bras apportera une richesse émotionnelle et augmentera le bonheur individuel et collectif", soulignait le communiqué de l'autorité à l'initiative du projet l'an dernier. Finalement, le gouvernement, moqué sur les réseaux sociaux pour cette idée, avait abandonné la démarche au dernier moment. Toutefois, malgré ce genre de polémique et des pressions de certains groupes nationalistes hindous, la Saint-Valentin devient aussi de plus en plus fêtée en Inde.

Russie

À l'est de l'Europe, la Saint-Valentin dérange également l'Église orthodoxe russe. Cette année, elle demande une fois de plus son interdiction. "Dieu merci, la propagande et l’idéologie LGBT ont été interdites par la loi dans notre pays", indique un des plus hauts chefs religieux du pays à franceinfo ce mercredi. "Cependant, il est important d’aller plus loin. La célébration de la soi-disant Saint-Valentin, importée d’Occident, reste une propagande pour des relations qui n’ont rien à voir avec l’amour véritable."

Depuis 2008, le pouvoir russe, lui-même opposé à la célébration de la Saint-Valentin, en a créé une version dérivée, qui a lieu chaque année le 8 juillet. "La Famille, l'Amour et la Fidélité" sont alors mis en avant lors de cette journée. Parmi les personnalités les plus impliquées pour promouvoir cette fête ? L'ancienne épouse de l'ex-Premier ministre russe Dmitri Medvedev, Svetlana Medvedeva. Les hommes sont invités à offrir des fleurs à leurs épouses à cette date.

Finlande

Certes, la Finlande ne déteste pas à proprement parler la Saint-Valentin. Mais elle ne la fête pas comme la plupart des pays. Les Finlandais profitent de l'Ystävänpäivä (Saint-Valentin, en finnois) pour placer cette journée sous le signe de l'amitié. "Amis, famille, voisins, collègues et, bien sûr, les amoureux reçoivent tous des cartes, des fleurs et des chocolats", indique ainsi l'office de tourisme national sur son site web. D'autres pays, comme le Brésil (qui fête l'équivalent de la Saint-Valentin au mois de juin) ou la Colombie, vont aussi au-delà de la valorisation du romantisme et étendent les célébrations aux amis.


Theodore AZOUZE

Tout
TF1 Info