Vladimir Poutine n'est pas convié pour la cérémonie du 80ᵉ anniversaire du débarquement en Normandie, ont indiqué mardi les organisateurs.
La Russie pourra toutefois être représentée pour honorer "l'engagement et les sacrifices des peuples soviétiques".
Une décision prise en raison de la "guerre d'agression" menée par Moscou conte l'Ukraine depuis plus de deux ans.

Pas de Vladimir Poutine en France le 6 juin prochain. Sans surprise, le dirigeant russe n'est pas convié au 80e anniversaire du débarquement de Normandie, a indiqué, mardi 16 avril, la Mission Libération, chargée d'organiser la commémoration. "Compte tenu des circonstances, le président Poutine ne sera pas invité à participer aux commémorations du débarquement de Normandie", a-t-elle indiqué, précisant toutefois que la Russie sera invitée à être représentée "pour que l'importance de l'engagement et des sacrifices des peuples soviétiques, ainsi que sa contribution à la victoire de 1945, soient honorés". 

"Historiquement, la France a toujours invité à la cérémonie les pays dont les contingents ont débarqué en Normandie. Par ailleurs, l'invitation a pu, par le passé, être élargie à la Fédération de Russie", ont encore précisé les organisateurs qui ont assuré que "contrairement au régime du Kremlin, la France ne conduit pas de politique de révisionnisme politique". 

Vladimir Poutine convié en 2014

La décision a été prise en raison "de la guerre d'agression" que mène Moscou contre l'Ukraine depuis près de deux ans et que la "France condamne avec la plus grande fermeté", rappelle enfin la Mission Libération. Aucune précision n'a été donnée sur le niveau auquel la Russie pourrait être représentée à ces commémorations en Normandie.

Vladimir Poutine avait été convié aux célébrations du 70e anniversaire en juin 2014, malgré l'annexion de la Crimée trois mois plus tôt, au titre du lourd tribut payé par la Russie dans la bataille contre le nazisme. Le président russe et son homologue ukrainien Petro Porochenko s'étaient alors parlé pour la première fois, en pleine insurrection prorusse dans l'est de l'Ukraine, que les Occidentaux accusaient Moscou d'attiser, voire d'orchestrer directement.

La rencontre, en présence du président français François Hollande et de la chancelière allemande Angela Merkel, avait alors ouvert la voie à des discussions associant les quatre pays, au format dit "Normandie", afin de tenter de trouver une issue à la crise ukrainienne. Elles se sont poursuivies jusqu'à l'invasion de l'Ukraine par la Russie en février 2022. Vladimir Poutine n'avait en revanche pas été invité au 75e anniversaire du "Jour-J" (D-Day), en 2019, alors que la situation s'enlisait dans l'est de l'Ukraine.


A.B. avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info