17.000 morts en 45 secondes : en Turquie, le séisme ravive le spectre du 17 août 1999

Publié le 6 février 2023 à 12h05, mis à jour le 6 février 2023 à 21h23

Source : JT 20h Semaine

Un puissant séisme de magnitude 7,8 a frappé, lundi 6 février, à l'aube, le sud de la Turquie et la Syrie voisine, faisant des centaines de victimes.
Il s'agit du tremblement de terre le plus important sur le sol turc depuis le séisme du 17 août 1999 à Izmit, tuant plus de 17.000 personnes.
Cette catastrophe avait été provoquée par la faille sismique nord-anatolienne, l'une des plus dangereuses au monde.

Un air de déjà-vu inquiétant. Un puissant séisme de magnitude 7,8, suivi d'une très forte réplique de 7,5, ont ébranlé, lundi 6 février, le sud de la Turquie et la Syrie voisine, faisant plusieurs centaines de morts et de très importants dégâts. D'après des chiffres en constante évolution, communiqués par l'Afad, organisme public turc de gestion de catastrophe, au moins 1121 personnes ont été tuées et plus de 7634 blessées, dans sept provinces, dont le district de Pazarcik, lieu de l'épicentre, dans la province de Kahramanmaras, à 60 kilomètres à vol d'oiseau de la frontière. En Syrie, au moins 783 personnes ont perdu la vie, selon le ministère de la Santé et des secouristes en zone rebelle. Plus de 2280 autres ont été blessées.

Ce bilan, qui évolue de minute en minute, risque de s'alourdir rapidement compte tenu du nombre d'immeubles effondrés dans la région. En Turquie, plus de 2843 bâtiments sont tombés, sous la violence des secousses ressenties à 4h17 (2h17, heure française), selon l'institut sismologique américain USGS, et survenues à 17,9 kilomètres de profondeur.

La terre tremble en pleine nuit

Ce tremblement de terre meurtrier ravive de mauvais souvenirs en Turquie, déjà endeuillée au tournant du siècle dernier. Le 17 août 1999, à 3h02 (heure locale) et pendant 45 secondes, la terre avait tremblé à une magnitude de 7,2 à 7,6 sur l'échelle de Richter, selon les instituts, dévastant le nord-ouest du pays. Les secousses, ressenties jusqu'à Istanbul, Ankara et Izmir, ont endommagé et détruit des milliers d'habitations. Environ 10.000 personnes ont été portées disparues et des centaines de milliers d'autres se sont retrouvées sans abri. Ce séisme très destructeur, dont l'hypocentre avait été localisé à proximité d'Izmit, dans la ville de Gölcük, a fait 17.480 morts et 23.781 blessés, selon un bilan officiel et définitif.

Dans les heures qui ont suivi, plus de 300 répliques, dont une qui a atteint la magnitude de 7,5, ont suivi la secousse initiale. Des glissements de terrain et slumpings (synsédimentaires sous-marins) ont indirectement provoqué un tsunami dans la baie d'Izmit, située sur la faille nord-anatolienne qui court d'est en ouest sur toute la longueur du territoire turc. 

Responsable du séisme tragique de 1999, cette immense déchirure de la croûte terrestre, une des plus dangereuses au monde et comparable à celle de San Andreas, en Californie, passe sous la mer de Marmara, en bordure d'Istanbul et de ses plus de 15 millions d'habitants. Une catastrophe de grande ampleur sur ce segment de la faille sismique, qui n'a pas connu de séisme depuis 1766, pourrait toucher la mégalopole turque avant 2030, selon les spécialistes, et provoquer le décès de 300.000 personnes.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info