Des centaines de personnes ont péri lundi en Turquie et en Syrie après un puissant séisme suivi de répliques.
La communauté internationale a rapidement proposé son aide aux deux pays endeuillés.
Les ONG s'activent elles aussi en débloquant des fonds d'urgence et lançant des appels aux dons.

La solidarité s'organise. La communauté internationale a proposé son aide à la suite du séisme qui a frappé lundi le sud de la Turquie et la Syrie voisine et qui a fait au moins 3000 morts dans les deux pays, selon un bilan encore provisoire établi en fin d'après-midi. L'UE a activé son "mécanisme de protection civile", et des équipes issues de dix États membres ont été "rapidement mobilisées", les équipes néerlandaise et roumaine étant déjà parties, indique un communiqué du commissaire européen à la Gestion des crises, Janez Lenarcic.

La France, elle, va envoyer lundi soir 139 secouristes de la Sécurité civile sur place, a annoncé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. "C'est un dispositif pour la Turquie", a précisé son entourage, les secouristes n'ayant pas vocation pour l'heure à intervenir en Syrie. "La France se tient prête à apporter une aide d'urgence aux populations sur place", avait assuré Emmanuel Macron plus tôt dans la matinée.

Faire un don

De leur côté, les ONG s'activent déjà pour venir en aide aux victimes. Les besoins pour la population sinistrée sont énormes et le temps presse alors que le froid sévit sur la région : l'Unicef appelle au don, sur son site Internet, afin de fournir aux familles privées de toit des abris, d'équiper les cliniques en médicaments et en matériel, rétablir les installations sanitaires, aménager des salles de classes provisoires pour les enfants. "De nombreuses familles sont bouleversées, déplacées dans la rue. C’est la panique mais aussi chez les enfants. Le gouvernement syrien a fermé les écoles et les universités pour aujourd’hui afin de s’en servir comme abris", témoigne Angela Kearney, représentante de l’UNICEF en Syrie. 

C'est aussi le cas du Secours populaire, qui annonce débloquer 100.000 euros de son Fonds d'urgence afin de "mettre en œuvre immédiatement les réponses aux besoins, sans attendre l'arrivée des dons financiers", et "venir en aide aux enfants et aux familles qui ont tout perdu (tentes, aide alimentaire, kits d’hygiène et de soins, etc.)", écrit l'organisme dans un communiqué. 

En parallèle, l'ONG lance un appel "pressant à la solidarité et au soutien financier pour les victimes de cette catastrophe". "Toutes les initiatives de collecte d'argent sont encouragées et bienvenues", insiste-t-elle dans son communiqué, ajoutant que les dons financiers peuvent être envoyés au Secours populaire français, dans tous les départements ou au 9/11, rue Froissart BP 3303 75 123 Paris Cedex 03 en précisant "Fonds d’urgence". Ils peuvent également être versés en ligne.

La Fondation de France, qui rappelle être déjà impliquée depuis plusieurs années dans cette zone, a elle aussi annoncé avoir mobilisé dès ce lundi 100.000 euros et lancé un appel à dons "pour renforcer son action et apporter une aide d’urgence aux besoins vitaux de milliers de familles."

La Croix-Rouge a également mis en place l'aide d'urgence en déployant des cuisines mobiles, des véhicules de restauration, des tentes et des couvertures et fait un appel aux dons.  Les équipes de l’UNICEF sur le terrain en Syrie s’affairent à apporter aux populations sur place une aide d’urgence, et notamment à "fournir des abris aux familles privées de toit, équiper les cliniques en médicaments et en matériel, rétablir les installations sanitaires, aménager des salles de classe provisoires pour les enfants". Mais "les séismes sont d’une telle ampleur, que nous avons aujourd’hui besoin de votre soutien", est-il précisé sur le site de l'ONG qui lance à son tour un appel aux dons.


Audrey LE GUELLEC

Tout
TF1 Info