Selon son ex-avocat, Trump aurait approuvé la réunion entre son équipe de campagne et une avocate russe

Publié le 27 juillet 2018 à 11h29
Selon son ex-avocat, Trump aurait approuvé la réunion entre son équipe de campagne et une avocate russe

RÉVÉLATIONS – Désormais en froid avec son ancien client, Michael Cohen semble prompt à la confidnce. Après la révélation d’un enregistrement fait à l’insu de Donald Trump sur l’achat du silence d’une playmate, il aurait confié à des médias que celui qui était alors candidat avait approuvé la rencontre entre une avocate russe, son fils et son gendre pendant la campagne de 2016. L'intéressé dément.

C’est une vanne qui s’est sans doute ouverte et que Donald Trump va avoir hâte de fermer. Après la révélation d’un enregistrement fait à l’insu du président américain, alors candidat à l’élection, sur l’achat envisagé du témoignage d’une ex-playmate, la presse fait écho de nouvelles informations lâchées par Michael Cohen, l'ancien avocat du milliardaire.

Ce dernier affirme que Donald Trump a approuvé la tenue d’une réunion entre son fils Donald Trump Jr, son gendre Jared Kushner et une avocate russe, Natalia Veselnitskaya, lors de la campagne 2016. Celle-ci aurait proposé des informations compromettantes sur Hillary Clinton. Trump a toujours nié avoir eu connaissance de cette rencontre, dont l’existence est avérée. Donald Trump Jr. a d’ailleurs été entendu devant le Congrès à ce sujet l’an dernier.

Lire aussi

Le rendez-vous a eu lieu le 9 juin 2016 à la Trump Tower de New York par l’entremise du producteur musical Rob Goldstone. Celui-ci a dit à Donald Trump Jr qu'il possédait "des documents officiels et des informations qui mettraient en cause Hillary et ses accords avec la Russie et qui seraient très utiles pour (votre) père". "Ça me plait", avait répondu Donald Trump Jr., acceptant la proposition afin de rencontrer ce qu’il pensait être une émissaire du gouvernement russe. 

Une rencontre pour parler… d’adoption d’enfants russes

De son côté, Michael Cohen, ancien homme de confiance de Trump et désormais en froid avec lui, a assuré que le désormais pensionnaire de la Maison Blanche était au courant de ce rendez-vous avant même sa tenue, rapporte CNN et NBC. Les deux médias américains expliquent que l’avocat aurait été présent quand son client a été informé de l'offre de rencontre et qu'il aurait approuvé le rendez-vous.

Ingérence russe : Trump revient sur ses proposSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

A la différence de la bande-son de son entretien avec Trump dans lequel ils évoquaient l’achat de l’interview de Karen McDougal qui prétendait avoir eu une liaison avec lui, Michael Cohen ne disposerait cette fois pas de preuves pour étayer ses déclarations. Mais il serait prêt à les répéter au procureur spécial Robert Mueller en charge de l’enquête sur des liens présumés entre Moscou et l’équipe de campagne de Trump lors de l’élection présidentielle, ajoutent CNN et NBC.

Comme Moscou, Donald Trump ne cesse de nier toute collusion avec des responsables russes et qualifie souvent l’enquête de Robert Mueller de "chasse aux sorcières". Il l'a redit fermement vendredi sur Twitter.   "Je ne savais RIEN de la rencontre avec mon fils Don Jr", a-t-il écrit, accusant son ex-avocat "d'inventer des histoires" pour se tirer d'une "sale affaire qui n'a rien à 

voir".

Jusqu’à présent, 31 personnes ont été inculpées, dont 12 agents du renseignement russe pour piratage des ordinateurs du Parti démocrate. De son côté, Trump Jr avait déclaré que la rencontre, si elle avait bien eu lieu, avait essentiellement tourné autour de la question des adoptions d’enfants russes.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info