Sénégal : 11 bébés meurent dans l’incendie d’une maternité, les défaillances du système de santé dénoncées

Aurore Briffod avec AFP
Publié le 26 mai 2022 à 16h54
Des familles pleurent la mort de leur bébé après l'incendie dans une maternité, le 26 mai 2022.

Des familles pleurent la mort de leur bébé après l'incendie dans une maternité, le 26 mai 2022.

Source : SEYLLOU / AFP

Un incendie s’est déclaré dans une maternité de Tivaouane, à l’ouest du Sénégal, mercredi 25 mai.
Onze nouveau-nés sont décédés dans ce drame qui semble être d’origine accidentelle.
Les incidents dans les hôpitaux se multiplient et mettent en lumière les difficultés du système de santé sénégalais.

D’après les premiers éléments, un court-circuit serait à l’origine de l’incendie qui s’est propagé dans la maternité. Un drame qui a coûté la vie à onze bébés dans la ville de Tivaouane, à l’ouest du pays, ce mercredi 25 mai. "Je viens d’apprendre avec douleur et consternation le décès de 11 nouveau-nés dans l’incendie survenu au service de néonatalogie de l’hôpital", a réagi le président sénégalais Macky Sall sur Twitter. 

Aux abords de l’hôpital, le chaos et la détresse des familles. "Où est Mohamed ?", demande, affolée, une mère. Le petit garçon était hospitalisé depuis dix jours dans le service. Sa maman faisait l’aller-retour tous les jours pour l’allaiter. Son père était venu, ce mercredi, apporter des médicaments. Il a appris l’incendie via les médias. 

Un peu plus loin, une autre famille pleure la mort de leur bébé. Cheikh Coundoul s’est rendu à l’hôpital où sa nièce avait laissé son enfant dès qu'il a su pour le drame qui était en train de se dérouler. "On n’a trouvé personne à qui parler. C’est quand beaucoup de parents ont commencé à se plaindre que la directrice nous a annoncé que son bébé avait été consumé", témoigne-t-il. 

Série d'événements tragiques

Il est encore compliqué de connaître les circonstances exactes du drame qui s’est produit à l’intérieur de l’enceinte de l’hôpital. Plus d’une dizaine de bébés étaient réunis dans l’unité néonatale. Certains auraient été sauvés selon Demba Diop, le maire de cette ville de 40.000 habitants. Des témoignages rapportent des flammes aux alentours de 21h puis des explosions de bonbonnes, ce qui a rendu les opérations de secours plus difficiles. 

Le ministre de l’Intérieur s’est rapidement rendu sur place. "Le président nous a donné pour instruction d’ouvrir une enquête. Il nous a demandé de faire un état des lieux des besoins en équipements pour les services s’occupant des nouveau-nés ici à Tivouane et dans tous les hôpitaux du pays", a expliqué Antoine Diome. L'opposition n’a pas manqué de réagir à l’image de l’ancien Premier ministre Abdoul Maye qui espère que "les sanctions frapperont le sommet d’un système globalement défaillant"

Encore des bébés brûlés dans un hôpital public. C'est inacceptable Macky Sall.

Mamadou Lamine Diallo, député de l'opposition

Le système de santé sénégalais est pointé du doigt après une série d’évènements tragiques qui ont touché le pays ces derniers mois. En 2021, déjà quatre nouveau-nés étaient décédés dans l’incendie d’une maternité dans le nord du Sénégal. Le 1er avril, une femme d’une trentaine d’année, enceinte de neuf mois, est décédée dans un hôpital. Ses proches expliquent qu’elle aurait attendu pendant près de 20 heures et dans de grandes souffrances, la césarienne qu’elle réclamait. 


Aurore Briffod avec AFP

Tout
TF1 Info