Sommet des Brics : invité, Vladimir Poutine ne se rendra pas en Afrique du Sud

par A. Lo.
Publié le 19 juillet 2023 à 14h05

Source : TF1 Info

L'Afrique du Sud accueille fin août un sommet des Brics, groupe de pays auquel la Russie appartient.
Vladimir Poutine était par conséquent invité, alors même qu'il est visé par un mandat de la Cour pénale internationale.
La présidence sud-africaine a finalement annoncé qu'il ne sera pas présent à cette réunion.

L'annonce a mis fin à toute spéculation. Depuis plusieurs mois, la présidence sud-africaine était confrontée à un épineux dilemme autour de la possible participation de Vladimir Poutine au prochain sommet des Brics, fin août à Johannesburg. Le président russe était par conséquent invité, alors même qu'il est visé par un mandat de la Cour pénale internationale (CPI) pour crime de guerre de "déportation" d'enfants ukrainiens depuis l'invasion de l'Ukraine. Des accusations niées par Moscou.

Une "déclaration de guerre" à la Russie

Membre de la CPI, l'Afrique du Sud aurait par conséquent été obligée d'arrêter Vladimir Poutine s'il entrait sur son territoire, alors même que Pretoria refuse de condamner l'invasion russe de l'Ukraine depuis le début du conflit. "D'un accord mutuel, le président de la fédération russe Vladimir Poutine ne participera pas au sommet, mais la fédération y sera représentée par le ministre des Affaires étrangères M. (Sergueï) Lavrov", a annoncé Vincent Magwenya, un porte-parole du président sud-africain, Cyril Ramaphosa, dans un communiqué.

Cette décision a été prise après "un certain nombre de consultations" menées par Cyril Ramaphosa ces derniers mois, dont la dernière "la nuit dernière", a précisé Vincent Magwenya. Arrêter Vladimir Poutine serait une "déclaration de guerre" à la Russie et menacerait "la sécurité, la paix et l'ordre de l'État" sud-africain, avait estimé le président d'Afrique du Sud dans des documents publiés mardi 18 juillet, en plein débat national sur le sujet.

L'affaire avait pris un tour judiciaire car le principal parti d'opposition sud-africain, l'Alliance démocratique, avait demandé à la justice de forcer le gouvernement à s'assurer que Vladimir Poutine serait arrêté et livré à la CPI s'il mettait le pied dans le pays. Dans une interview récente avec un média local, le vice-président sud-africain Paul Mashatile avait indiqué que son gouvernement cherchait à convaincre Vladimir Poutine de ne pas venir au sommet.

Les Brics sont composés de l'Afrique du Sud, qui préside le groupe, de la Russie, de l'Inde, de la Chine et du Brésil. Ces cinq puissances émergentes se réunissent afin de peser davantage dans les institutions internationales jusqu'ici dominées par les États-Unis et l'Europe. Leur prochain sommet, le quinzième, est prévu du 22 au 24 août dans un centre de convention de Johannesburg.


A. Lo.

Tout
TF1 Info